Auteur Sujet: Projet hydroliennes sur le Rhône  (Lu 8044 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Yannick RAndovive

  • Messages: 56
    • Lyon Urban Kayak - Topos & Itinéraires
Re : Re : Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #30 le: 18 novembre 2018, 13:12:22 »

C'est tout l'immense casse tête de la "transition énergétique". On n'est pas prêt d'en voir le bout! :cry2:
Toujours est-il que ce sujet serait mieux placé dans la rubrique "écologie" plutôt que dans les sorties... :saint: Si un de nos modérateurs voulait bien le déplacer, svp? :winkiss:


A voir par les modérateurs ... cela concerne aussi la navigation Genève-Méditerrannée, la réglementation, la ... ;-)
  • LyonUrbanKayak.com ... Idées, Topos & Itinéraires - Prijon (Excursion, Seayak, Kodiak) - Gumotex (Thaya, Seawave, Scout, Palava, Baraka, Safari XL) - Pagaies Select XBlade, XTR et C1 en version expédition

Hors ligne PMor

  • Messages: 57
Re : Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #31 le: 21 novembre 2018, 09:05:26 »

Une petite manif d'une centaine de gilets rouges descendant le Rhône de Génissiat à Lyon (sans gasoil) pour réclamer une piste pagayable le long de ces ouvrages ?


J"en suis aussi
  • gumotex seawave, palava
Lu quelque part : "On est toujours mieux dans son kayak à l'envers, qu'assis à l'endroit à son bureau".

Hors ligne Mayeric

  • Messages: 90
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #32 le: 21 novembre 2018, 13:18:41 »
Toute action rendant plus visible les usagers "kayak" ne peut  être que bonne ...


J'ai vu de gros efforts sur le Lot pour développer la navigation "de loisir": au bilan, de belles ecluses que l'on pas pas le droit de prendre en kayak !  Sommes nous  seulement perçu comme des usagers ???



  • RTM Tempo - Solar Gumotex

Hors ligne ours

  • Messages: 4446
Re : Re : Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #33 le: 21 novembre 2018, 13:36:04 »

Une petite manif d'une centaine de gilets rouges descendant le Rhône de Génissiat à Lyon (sans gasoil) pour réclamer une piste pagayable le long de ces ouvrages ?


J"en suis aussi
+ 1
D'accord pour BLOQUER LE RHONE  :D sauf qu'il faut une couverture médiatique, sans quoi, même avec deux cents kayaks réunis, tout le monde s'en fout...
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV
Carte des mises à l'eau / Mode d'emploi

Hors ligne rio

  • Messages: 98
    • canoekayak.fr
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #34 le: 21 novembre 2018, 19:03:51 »
Re: "... D'accord pour bloquer le Rhône sauf qu'il faut une couverture médiatique sans quoi même avec 200 kayaks réunis tout le monde s'en fout".


C'est avec plaisir que RIVER EQUIPEMENT (Gumotex France) sera prêt à participer au défraiement d'un - ou d'une - attaché (e) de presse - ponctuellement bien entendu, sur cette opération ou une autre de ce type !


Je me demande également si à vos yeux, le seul enjeu est "le passage des kayaks en toute sécurité" (en toute sécurité, pour qui, et avec quels types de bateaux ?) ou bien si l'enjeu ne dépasse t-il pas ce point précis ?
Personnellement je suis beaucoup plus choqué par le fait que l'implantation des hydroliennes dans cette gorge qui est encore quasiment intacte en terme de nature (à part les variations de débit dues aux éclusées), détruira à long terme le cadre de la gorge, son paysage, et beaucoup les abords par les nombreuses pistes, parkings, bâtiments (transformateurs et bâtiments d'entretien) à créer. En un mot cette gorge unique en France de part sa taille et le fait que le fleuve y conserve encore sa pente naturelle, unique aussi pour les fabuleuses "grottes-carrières" qu'elle contient - sera, croyez le bien, abîmée voire saccagée non seulement durant la concession CNR mais encore bien longtemps après, tant que les transformateurs et les terrassements des rives ne seraient pas détruits et enlevés, ce qui est une utopie !
Effectivement, seuls les pagayeurs qui font cette gorge sont à même de ressentir complètement la sensation de nature vierge de ce cadre. La visite de toutes les grottes carrières (plus de 15) et de leurs vestiges est éminemment plus facile en canoé ... C'est probablement la raison pour laquelle nous n'avons jamais rencontré personne dans les environs qui connaisse l'intégralité de ce parcours et qui ai vu plus que les 2 ou 3 grottes accessibles par un minuscule sentier.


Donc un "autre" enjeu, ne serait-il pas de préserver farouchement la Natureté presque intacte de cette gorge afin d'y développer une pratique mixte et mesurée de kayak/canoé et de visite des grottes ? Cet enjeu nous permettrait probablement de rassembler plus de personnes potentiellement motivées ? 
(Dans un lieu "vestige" comme celui-ci et pour un fleuve de cette importance, je note que dans la plupart des pays "civilisés" en terme de conservation de la nature et des rivières, de telles sections sont définitivement sacralisées et protégées de toute constructions ou activités humaines laissant une trace. Pour ne pas les citer: USA, Canada, Finlande, Allemagne... ça ne veut pas dire que ces pays n'ont jamais bousillé leurs fleuves, loin de là ! Çà veut dire par contre que pour certains de leurs cours d'eau, ils ont décidé que "ça suffisait" et ils ont réglé le problème avec des statuts administratifs type Réserves Naturelles ou équivalents. Eh bien je n'ai jamais vu autant de canoé ou de kayaks que dans ces espaces protégés, comme quoi, dans ce pays là ces lieux protégés vont de pair avec le développement et la reconnaissance de notre activité !).


Laurent


  • Jackson Karma L, prototypes K.U.L, toute la gamme Gumotex
Laurent Nicolet - navigue régulièrement en rivière depuis 1976, responsable de la marque Gumotex en France. Concepteur de quelques modèles Gumotex et Airyak, fabriquant des Paddlecats.

Hors ligne ours

  • Messages: 4446
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #35 le: 21 novembre 2018, 21:52:42 »
Très bonne clarification de la question, Laurent (rio). Merci.
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV
Carte des mises à l'eau / Mode d'emploi

Hors ligne PMor

  • Messages: 57
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #36 le: 23 novembre 2018, 19:24:56 »
On bloque tout  ! plus une goute d'eau ne passe !  :devil:
Bon plus sérieusement Laurent a raison, il me semble que l'idée serait d'attirer l'attention sur la beauté des lieux, sa valeur touristique et écologique. Il me semble qu'il y a déjà eu des émissions télé sur cet endroit ou je me trompe ? Ca sent la décision de bureau ; on choisit l'endroit le plus étroit, donc le plus de courant et le reste on s'en fout.
  • gumotex seawave, palava
Lu quelque part : "On est toujours mieux dans son kayak à l'envers, qu'assis à l'endroit à son bureau".

Hors ligne rake51

  • Messages: 2813
  • www.kayakrhonelacs.com
    • Entre Rhône et Lacs
Re : Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #37 le: 24 novembre 2018, 08:03:31 »
Re: "... D'accord pour bloquer le Rhône sauf qu'il faut une couverture médiatique sans quoi même avec 200 kayaks réunis tout le monde s'en fout".


C'est avec plaisir que RIVER EQUIPEMENT (Gumotex France) sera prêt à participer au défraiement d'un - ou d'une - attaché (e) de presse - ponctuellement bien entendu, sur cette opération ou une autre de ce type !


Je me demande également si à vos yeux, le seul enjeu est "le passage des kayaks en toute sécurité" (en toute sécurité, pour qui, et avec quels types de bateaux ?) ou bien si l'enjeu ne dépasse t-il pas ce point précis ?
Personnellement je suis beaucoup plus choqué par le fait que l'implantation des hydroliennes dans cette gorge qui est encore quasiment intacte en terme de nature (à part les variations de débit dues aux éclusées), détruira à long terme le cadre de la gorge, son paysage, et beaucoup les abords par les nombreuses pistes, parkings, bâtiments (transformateurs et bâtiments d'entretien) à créer. En un mot cette gorge unique en France de part sa taille et le fait que le fleuve y conserve encore sa pente naturelle, unique aussi pour les fabuleuses "grottes-carrières" qu'elle contient - sera, croyez le bien, abîmée voire saccagée non seulement durant la concession CNR mais encore bien longtemps après, tant que les transformateurs et les terrassements des rives ne seraient pas détruits et enlevés, ce qui est une utopie !
Effectivement, seuls les pagayeurs qui font cette gorge sont à même de ressentir complètement la sensation de nature vierge de ce cadre. La visite de toutes les grottes carrières (plus de 15) et de leurs vestiges est éminemment plus facile en canoé ... C'est probablement la raison pour laquelle nous n'avons jamais rencontré personne dans les environs qui connaisse l'intégralité de ce parcours et qui ai vu plus que les 2 ou 3 grottes accessibles par un minuscule sentier.


Donc un "autre" enjeu, ne serait-il pas de préserver farouchement la Natureté presque intacte de cette gorge afin d'y développer une pratique mixte et mesurée de kayak/canoé et de visite des grottes ? Cet enjeu nous permettrait probablement de rassembler plus de personnes potentiellement motivées ? 
(Dans un lieu "vestige" comme celui-ci et pour un fleuve de cette importance, je note que dans la plupart des pays "civilisés" en terme de conservation de la nature et des rivières, de telles sections sont définitivement sacralisées et protégées de toute constructions ou activités humaines laissant une trace. Pour ne pas les citer: USA, Canada, Finlande, Allemagne... ça ne veut pas dire que ces pays n'ont jamais bousillé leurs fleuves, loin de là ! Çà veut dire par contre que pour certains de leurs cours d'eau, ils ont décidé que "ça suffisait" et ils ont réglé le problème avec des statuts administratifs type Réserves Naturelles ou équivalents. Eh bien je n'ai jamais vu autant de canoé ou de kayaks que dans ces espaces protégés, comme quoi, dans ce pays là ces lieux protégés vont de pair avec le développement et la reconnaissance de notre activité !).


Laurent


  Salut Laurent (Rio),

Très intéressant ton point de vue, qui va bien au delà de la simple pratique de notre activité dans le secteur.
Ce qui me fait un peu peur avec la CNR, c’est qu’à mes yeux, ils ont pratiquement « toutes » les cartes en main pour valider ce projet, mais également l’étendre sur d’autres portions du fleuve, voir d’autres rivières comme a pu le citer Yannick (Randovive).

Les raisons sont les suivantes:

   1- En me basant principalement sur le forum et quelques récits d’expéditions trouvés sur le web, nous ne sommes qu’une poignée de kayakistes/céistes à avoir pu parcourir cette portion Génissiat > Surjoux. Idem pour les grottes, dont les personnes qui ont eu le privilège de les observer dans la quasi totalité ne se comptent que sur les doigts d’une main (allez… peut être aussi la deuxième).

   2- La CNR, au vu des campagnes qu’elle effectue, et la mise en avant de ses énergies « renouvelables », jouit d’avoir une très bonne équipe de communication redoutablement efficace. Ce qui laisse présager qu’en cas de manifestation de notre part, on risque d’avoir pas mal « d’écolos » contre nous, privilégiant les énergies « propres » à notre activité.
J’ai essayé de partager quelques posts contre ce projet d’hydroliennes sur les réseaux sociaux, et j’ai déjà essuyé pas mal de plâtres.

   3- Notre activité justement…Comme tu viens de le citer également « seuls les pagayeurs qui font cette gorge », cela en dit énormément sur le fait que faire cette gorge présente pas mal d’inconvénients (mineurs pour des pagayeurs avertis), à commencer par une logistique obligatoire à mettre en place, mais également le portage « chaotique » de Génissiat pour arriver à la mise à l’eau, sans oublier de connaître les informations sur les débits du fleuve et les repères visuels sur place à l’embarquement, car nous le savons tous, quelques dizaines de minutes suffisent pour voir le débit s’accroître rapidement.

   4- Les enjeux énergétiques de demain. Les évènement actuels (gilets jaunes, etc…) montrent un malaise grandissant sur la transition énergétique que met en place le gouvernement. Mais ne soyons pas dupes, bien que les bénéfices écologiques des voitures électriques actuelles (et celles à venir) laissent à douter (extraction du cobalt, transformation et réalisation des batteries, recyclage, etc…). Il est bien évident que le jour où plus de la moitié de la population adoptera ce mode de transport, il faudra d’avantage de ressources en énergie électrique. Le parc nucléaire du pays, représentant à plus de 75 % notre production énergétique devra être progressivement remplacé par des énergies renouvelables et des projets tels que ces fameuses hydroliennes.

   5- Corrigez moi si je me trompe, mais avec les discussions que j’ai pu avoir avec d’autres passionnés du Rhône, les représentants de notre sport qui auraient pu faire quelque chose et défendre notre cause face à ce projet d’hydroliennes, n’ont pas manifesté l’énergie tant attendue.
 Quand on prend un peu de recul, rien d’étonnant car, si mes souvenirs sont exacts, c’est justement la CNR qui insuffle les ressources financières à certaines structures et autres manifestations (LyonKayak pour n’en citer qu’une). Bref… Ces associations sont malheureusement baguées.


   6- La médiatisation de notre sport. Soyons francs, l’activité du kayak de loisirs, comme nous aimons tous la partager principalement sur ce forum mais également sur FaceBook et autres blogs etc… n’attire malheureusement pas beaucoup de monde. J’ai même pu lire dernièrement sur ce forum que notre sport est également considéré comme un sport de vieux. Quelques clubs mettent en lumière le kayak de randonnée, de mer etc… Mais pour la plupart, cela reste relayé au second plan, au profit des activités de compétition. Bref, je ne vais pas m’étaler sur ce sujet, mais tout ça pour dire que le faible pourcentage de pratiquants ne va pas aller dans notre sens pour faire du poids face à un mastodonte tel que la CNR.

Il va falloir voir les choses en grand si on fait une manifestation et aller au delà de 200 kayakistes/céistes.

  • RAINBOW LASER - RTM Disco - GUMOTEX Solar

Hors ligne SOK

  • Messages: 802
    • Mon club
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #38 le: 24 novembre 2018, 11:10:32 »
 
Je me demande également si à vos yeux, le seul enjeu est "le passage des kayaks en toute sécurité" (en toute sécurité, pour qui, et avec quels types de bateaux ?) ou bien si l'enjeu ne dépasse t-il pas ce point précis ?
[...]
Donc un "autre" enjeu, ne serait-il pas de préserver farouchement la Natureté presque intacte de cette gorge afin d'y développer une pratique mixte et mesurée de kayak/canoé et de visite des grottes ? Cet enjeu nous permettrait probablement de rassembler plus de personnes potentiellement motivées ?


Ce qui me fait un peu peur avec la CNR, c’est qu’à mes yeux, ils ont pratiquement « toutes » les cartes en main pour valider ce projet, mais également l’étendre sur d’autres portions du fleuve, voir d’autres rivières comme a pu le citer Yannick (Randovive).


Les raisons sont les suivantes:
[...]
 

 

Quelques clubs mettent en lumière le kayak de randonnée, de mer etc… Mais pour la plupart, cela reste relayé au second plan, au profit des activités de compétition. Bref, je ne vais pas m’étaler sur ce sujet, mais tout ça pour dire que le faible pourcentage de pratiquants ne va pas aller dans notre sens pour faire du poids face à un mastodonte tel que la CNR.

Il va falloir voir les choses en grand si on fait une manifestation et aller au delà de 200 kayakistes/céistes.

La lecteur du rapport du commissaire enquêteur ne fait aucun doute sur le fait que quelques ``canoêtistes''  ne feront pas le poids face à la CNR, l'ADEME, et les communautés de communes, sans conter le contexte énergétique / climatique ("ferme pilote") dans l'air du temps. Je ne dis pas qu'il serait inutile de manifester son inquiétude ou de contester sous la forme d'une descente massive, mais il semble que la partie soit déjà perdue s'il s'agit de contester la réalisation du projet, vu les enjeux et les avis (ADEME, CNR, communauté de communes, commissaire d'enquête). Par contre ceux qui naviguent dans cette zone ont bien intérêt à se rendre visibles et veiller à une concertation réelle pour ce qui concerne l'accès, les mises à l'eau, et la navigabilité, où tout n'a pas l'air défini.

C'est à dire la recommandation :
``R 4 – La gêne apportée à la navigation Même si la fréquentation est faible et qu’elle soit essentiellement le fait de quasi-« professionnels », les mesures de sécurisation envisagées par la CNR doivent être confirmées, ajustées à la variabilité des conditions hydrauliques, portées à la connaissance des pratiquants.''

---
A partir de quelle date la navigation sur cette zone va êttre interdite ?

---
@Yannick, Laurent : 
* Concrètement, les usagers ``canoê-kayak'' Loisir et professionnels sont-ils fédérés dans un collectif identifié comme interlocuteur par la CNR ?

* Avez-vous plus d'info sur les hydroliennes en amont de Lyon ? (enquête publique, avancement projet, réunions de consultation ?

@Mapi : suis-tu ce dossier, sujet ?

---

Réflexion annexe, un peu hors sujet, mais en lien avec les remarques d'Yves et de Laurent, et comme piste pour avoir un peu de poids à l'avenir pour intervenir plus en amont et sur le long terme :
 
Depuis 10 ans de pratique, j'entends dire que la FFCK et les clubs ne savent / veulent pas développer / privilégier le loisir (question de priorité et de structure), et qu'il est difficule d'évaluer le nombre de pratiquant randonnée loisir. C'est souvent vrai (mais dans certains clubs on arrive quand même à avoir beaucoup d'importance). Ceci alors qu'il y a un nombre non négligeable de pratiquants loisir plus ou moins réguliers, en mer ou en lac et rivière, souvent non membres de la FFCK. Des associations de pratiquants en kayak de mer ont permis une certaine reconnaissance de notre activité et sont consultées lors des évolutions de la législation. Le milieu des pratiquants loisir (membres de clubs ou non) semble segmenté (eau-vive / eau calme / mer, balade journée / raids en autonomie, pratique occasionnelle individuelle ou "familiale" / "experts") autant que la compétition. J'avoue ignorer s'il y a un équivalent à des assos comme Pagayeurs Marins pour le canoë ou l'eau-vive par exemple. Là où je veux en venir, c'est qu'il n'y a peut-être pas d'interlocuteur clairement identifié pour la pratique canoë-kayak loisir au niveau national ou régional (pour faire écho à l'actualité, cf gilets jaunes). Ce pourrait être la FFCK et ses comités départementaux et régionaux, mais le loisir à du mal à s'y faire une place. Si pour ce projet et d'autres il y avait une association de kayakistes Rhône-Alpins ``loisir'' de plusieurs centaines de membres, ce serait un interlocuteur évident pour ces questions d'aménagement. Et comme ce type de projet va se multiplier, une sorte fédération nationale serait plus efficace, du genre Fédération Française de Canoë-Kayak Loisir, ou Fédération Française de Randonnée Nautique (+paddle, avirons, ...) à l'image de la Fédération Française de Randonnée pédestre, et incluant toutes les pratiques hors compétition (eau-vive, mer, loisir, professionnels et amateurs). Mais ça existe peu-être déjà (?) Il y a bien une FF de cyclisme (compétition) et une FF de vélo (cyclotourisme). 

---
Pour revenir aux projets d'hydroliennes sur le Rhône, une fédération régionale (ou nationale) de pratiquants sous une forme identifiable, comme une association, pourrait-il  être un moyen d'être considéré sérieusement ? 
« Modifié: 24 novembre 2018, 12:37:09 par SOK »
  • kayaks : Qanik ; Scorpio LV ; Carquit; Zen 55 ; Boogie (Riot); Pagaies : Bekayak 700, Gram 8400D, Select Impact (eau vive)

Hors ligne mapi

  • Messages: 162
    • Club de kayak du Chambon Feugerolles
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #39 le: 24 novembre 2018, 14:19:12 »


@Mapi : suis-tu ce dossier, sujet ?


Ce n'est pas moi qui suit ce dossier mais plus la commission ENSID (patrimoine nautique)La personne responsable de la commission est Philippe Caillebotte
Depuis 10 ans de pratique, j'entends dire que la FFCK et les clubs ne savent / veulent pas développer / privilégier le loisir (question de priorité et de structure), et qu'il est difficule d'évaluer le nombre de pratiquant randonnée loisir. C'est souvent vrai (mais dans certains clubs on arrive quand même à avoir beaucoup d'importance). Ceci alors qu'il y a un nombre non négligeable de pratiquants loisir plus ou moins réguliers, en mer ou en lac et rivière, souvent non membres de la FFCK. Des associations de pratiquants en kayak de mer ont permis une certaine reconnaissance de notre activité et sont consultées lors des évolutions de la législation. Le milieu des pratiquants loisir (membres de clubs ou non) semble segmenté (eau-vive / eau calme / mer, balade journée / raids en autonomie, pratique occasionnelle individuelle ou "familiale" / "experts") autant que la compétition. J'avoue ignorer s'il y a un équivalent à des assos comme Pagayeurs Marins pour le canoë ou l'eau-vive par exemple. Là où je veux en venir, c'est qu'il n'y a peut-être pas d'interlocuteur clairement identifié pour la pratique canoë-kayak loisir au niveau national ou régional (pour faire écho à l'actualité, cf gilets jaunes). Ce pourrait être la FFCK et ses comités départementaux et régionaux, mais le loisir à du mal à s'y faire une place. Si pour ce projet et d'autres il y avait une association de kayakistes Rhône-Alpins ``loisir'' de plusieurs centaines de membres, ce serait un interlocuteur évident pour ces questions d'aménagement. Et comme ce type de projet va se multiplier, une sorte fédération nationale serait plus efficace, du genre Fédération Française de Canoë-Kayak Loisir, ou Fédération Française de Randonnée Nautique (+paddle, avirons, ...) à l'image de la Fédération Française de Randonnée pédestre, et incluant toutes les pratiques hors compétition (eau-vive, mer, loisir, professionnels et amateurs). Mais ça existe peu-être déjà (?) Il y a bien une FF de cyclisme (compétition) et une FF de vélo (cyclotourisme). 

La commission Loisirs sur la région arrive à prendre forme progressivment. Un questionnaire envoyé à tous les clubs, un projet de développement consultable sur le site crck aura.Par contre il est vrazi que nous ne sommes que des bénévoles et cela prend du temps de faire avancer les positions
  • Exo 300xt

Hors ligne SOK

  • Messages: 802
    • Mon club
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #40 le: 24 novembre 2018, 16:41:27 »
Merci de ta réponse rapide.

J'imagine que ce projet sur le Rhône n'est pas une priorité pour la commission patrimoine nautique du comité régional, car ce n'est probablement pas un lieu de pratique régulier des clubs. Néanmoins, si tu arrives à avoir un retour de  Philippe Caillebotte sur ce dossier,  ce serait intéressant de savoir si la fédé via le CR a un avis , une position, voire l'intention  de suivre de près les aménagements ... Comme le disait Yves, ce serait étonnant que la fédé se mette à s'opposer à la CNR ... Mais si au minimum elle pouvait veiller à ce que la zone reste navigable ...
« Modifié: 24 novembre 2018, 16:51:44 par SOK »
  • kayaks : Qanik ; Scorpio LV ; Carquit; Zen 55 ; Boogie (Riot); Pagaies : Bekayak 700, Gram 8400D, Select Impact (eau vive)

Hors ligne Yannick RAndovive

  • Messages: 56
    • Lyon Urban Kayak - Topos & Itinéraires
Re : Re : Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #41 le: 24 novembre 2018, 23:16:54 »
Je vais essayer de répondre à différents posts ... rien compris  pour citer :-). Pris dans l'ordre du plus ancien à partir du « le: 21 novembre 2018, 19:03:51 ».
 
Pour les posts de Laurent (Rio), rien a dire et a ajouter, si ce n'est que se battre pour les Gorges du Rhône sous Genissiat ne trouvera peut être pas d'issue satisfaisante pour la navigation, mais est ce vraiment l'essentiel ?. les hydroliennes de Lyon et de Genissiat ne sont que des fermes pilote ... c'est à dire que ne nombreux autres projets sont dans les cartons prêts à être mis en place. Et c'est contre cela qu'il faut se battre aujourd'hui : Eviter le saccage de bien d'autres rivières et parcours mais aussi montrer que l'on ne peut pas anéantir des zones naturelles (sensibles au bon vouloir des élus) au nom de l'écologie. D'ailleurs à ce sujet ce n'est pas en produisant plus d'électricité et d'énergie en général que l'on va résoudre le problème. La solution est bien plus simple dans les faits ... tout simplement consommer moins et se raisonner ... mais ça c'est une autre histoire.
 
PMor : Oui il y a déjà eu des émissions. La dernière est celle que j'ai tourné avec Chronique d'en haut France 3. Il y a eu un peu avant celle tournée avec Pierre Descotes avec Des Racines et des Ailes. http://www.lyonurbankayak.com/la-presse-et-la-tv-parlent-de-lyonurbankayak/
 
rake51 : yves, T'as pas un métier pour faire des posts si longs ? La prochaine fois viens naviguer :-). Bon plus sérieusement : pour toi, c'est les commentaires 1, 2, 3, ....
 
1 - Il y a plus de monde q'une poignée de doigts qui naviguent sur du Genève/Lyon, Genève/Méditerranée ou plus court. Perso je loue environ une dizaine de bateaux chaque année et ai une demande d'info sur les parcours pour 3 ou 4 petits groupes en plus.
 
2 et 4 - Les écolos purs et durs sont des C… (vous mettrez ce que vous voulez après le C, pour rester politiquement correct), ils feraient mieux de se recentrer sur les vrais besoins et soient eux même capables de consommer moins sans nous renvoyer à l'age de pierre. Pas besoin d'être écologiste pour préserver le milieu et faire attention a son mode de consommation ... ou faire du leave sans trace. Le ON OFF ça ne marche pas vraiment, le tout énergie verte ne fonctionnera pas plus que l'actuel ... et le moteur Pantone à "eau" sera une catastrophe quand les ressources en eau (vitale) coûtera plus cher que le pétrole. Après c'est mon avis perso.

Pour le remplacement du nucléaire par des hydroliennes, ce n'est pas avec quelques hydroliennes de rivière dans des derniers sites naturels que l'on va remplacer les Centrales nucléaires (39 hydroquest à Genissiat cumuleront une puissance de 2 MW et pourront produire 6 700 MWh par an). La centrale du Bugey (4 réacteurs actifs) a produit 25 654 000 MWh en 2006. Soit 3800 parcs hydrolienne comme Genissiat. (Il y a 58 réacteurs en france). Soit au prorata si centrales identiques : 55000 parcs hydroliennes type Genissiat ... soit 2,2 millions d'hydroliennes si je sais encore compter à cette heure là. Prenez vite des actions chez Hydroquest, il y a du pognon a faire. No comment.
C'est pas pour cela que je suis pour le nucléaire. :-)
 
3 - Pour la logistique, je te rappelle que je fais souvent cette logistique avec des débutants et non kayakistes ... et avec chariot de portage ou avec les gonflables dans les sacs, barbecue, repas, ...et que cela passe très bien. Quand aux niveaux d'eau il y a RDBRMC ... aussi compliqué ou simple que de prendre la météo après le journal TV. Le tout est de s'y mettre un peu. Enfin cela se navigue facilement à 500m3 voir plus avec le matériel adéquat et la connaissance du milieu ... ce que je fais avec des clients ...
 
5 - C'est un peu ça ... aujourd'hui la politique fédérale tends essentiellement vers le haut niveau et la navigation sur des parcours reconnus et standardisés à savoir les plans d'eau aménagés (ou semi-aménagés) et les bassins aménagés et rivières artificielles. La logistique, la sécurité et les problèmes réglementaires (pour faire court) sont a priori trop compliqués a gérer par notre grande fédération. Par chez nous (Rhône-Alpes), même si quelques combats ont été menés dans des lieux localisés par certaines personnes des comités ffck (et ça c'est cool mais rare), la plus part du temps, ils bottent en touche pour ne pas s'emmerder avec les réunions ou avoir des décisions a prendre entre autre contre leurs sponsors principaux : Canal de Jonage, hawaï sur Rhône, Canal de Miribel, Haut Rhône, ... et j'en passe : souvent pas concernés car ce sont des parcours non/ peu pratiqués par les clubs ou alors ils demandent à pouvoir naviguer en No limite sans forcément prendre en compte les autres utilisateurs ou les objections des pouvoirs publics. Réponse à cela … des interdictions et des parcours qui se ferment. Des groupes de kayakistes se forment hors fédération car ils en ont marre, il n'y a qu'à regarder les statistiques et l'activité sur les différents forums ou page Facebook. Si vraiment en France on avait une fédération qui tienne la route, elle se tournerait vers la protection et l'accessibilité de l'ensemble de nos parcours en France, sans distinction et ne défendrait pas seulement ses licenciés mais les pratiquants en général. Aujourd'hui ils démontrent leur incompétence face a ces problèmes ... même si il faut effectivement se rappeler que certains sont bénévoles.
 
6 - d'un point de vue de l'image de canoë kayak, ... très simple, faites des recherches sur le canoë-kayak sur Google dans les différents pays avec des mots clés Canoë, kayak,... et vous verrez ce que les résultats vous apportent en terme de photos et docs. Recherchez également les PDF concernant les liens entre le canoë-kayak et la nature … pareil … on a plus de 20 ans de retard.

Il faut effectivement médiatiser à chaque niveau tous les événements, submerger les médias d'images de RANDO kayak et surtout au delà de manifester essayer de structurer le territoire d'événements ou de micro-événements hors fédéral. Des événements comme l'Open Canoë Festival (OCF Drôme)   ou de symposiums ... mais sans être récupéré par les politiques/fédérations pour garder une autonomie. D'ailleurs en parlant de l'OCF, je fais pas de pub mais juste un peu ... venez et vous allez découvrir la culture du canoë camping, du leave no trace et rencontrer nos homologues étrangers chez qui le canoë NATURE est une institution ... et pas si loin de la pratique de randonnée kayak). ET ils sont souvent juste de l’autre coté de la frontière, pas besoin d’aller au fin fond du canada.

Le Allemansrätt vous connaissez ? Soyez curieux. C’est du Suédois.
 
Aujourd'hui Yves, tu fais déjà pas mal de com autour de chez toi et ça c'est super.
 
Plutôt que de manifester genre Gilet Jaune :-), un regroupement de passionnés entre la Frontière Suisse (pont de Pougny => Seyssel sur 2/3 jours par ex) pour faire découvrir le Rhône, son histoire et la culture aurait une autre teneur, pourrait permettre de rallier les offices de tourisme, ….
Pour les dates, par exemple à l'automne quand les calendriers sont un peu plus libres. Ce sera un peu tard pour Genissiat mais malheureusement les travaux ont commencé, il est un peu trad pour empêcher la mise en place des Hydroliennes. Mais après on fait quoi ? On ne peux pas les laisser tout massacre !

Et il en faudrait d'autres de partout ...
 
Coté médias, les vidéos tournées par France 3 montreront de belles images mais restent a-politiques, le sens premier de ces emissions étant de faire des émissions "cartes postales). Par contre les médias locaux (papiers), ou Suisse ou journaux nationaux (journal de TF1 de midi) pourraient relayer l'info.
 
SOK : Tu as le droit a des A, B, C, … :-)
 
A - "R 4 – La gêne apportée à la navigation Même si la fréquentation est faible et qu’elle soit essentiellement le fait de quasi-« professionnels », les mesures de sécurisation envisagées par la CNR doivent être confirmées, ajustées à la variabilité des conditions hydrauliques, portées à la connaissance des pratiquants.'' .

Aujourd'hui, on doit être deux à bosser sur le parcours de temps a autre (moi et Pierre Descotes), les autres ne s'y aventurent pas car économiquement non rentable d’un point de vue pro. Si cet automne j'ai organisé un max de sorties, c'est pour faire découvrir ces gorges avant une interdiction probable. ET on est hors fédéral ...
 
B - Interdiction de navigation. On ne sait pas. lors de la mise en place des Hydroliennes et des points d’amarrages obligatoirement (chantier). Et ensuite, ce sera à suivre mais il est probable que l'interdiction se fera d'elle même d'un point de vue technique : comment accéder au chenal qui sera en théorie réservé à la navigation en rive opposée selon les niveaux d'eau ? Quelle largeur restera t'il a coté des 35m d'hydroliennes lors du débit réservé (voir photo posts un peu plus haut) ....
 
C - Les professionnels et actuellement les personnes qui essayent de se bouger ne sont regroupées sous aucun collectif ou association. probablement a prévoir si suffisamment de monde se sent concerné pour effectivement avoir du poids face aux décisions politiques et celles des groupements économiques. Par contre il ne faut pas tomber dans une logique "unilatérale" et centrée sur la canoë-kayak. Il faut regrouper l'ensemble des utilisateurs que ce soit les ck, pêcheurs, randonneurs, écologistes défenseurs de la nature, ... car on est là avant tout pour protéger notre milieu de pratique et pas seulement notre activité. Allez jeter un coup d'oeil à www.rivieres-sauvages.fr ... on (avec Laurent) était avec eux au mois d’août sur l'Allier et il est possible de mettre tout le monde autours d'un bivouac pour échanger de façon constructive sur le sujet .... ET TROUVER DES SOLUTIONS POUR DEFENDRE NOS RIVIERES et fleuves. Après, tu ne montes pas une fédé comme cela surtout quand il y a déjà des fédération délégataires : Est ce  d’ailleurs nécessaire ?

A noter que le le comité régional était au courant de la passe a poissons de la taille d'une rivière artificielle au barrage de Jons au dessus de Lyon et on a actuellement un débarcadère pourri avec un pseudo chemin de portage limite, qu'aujourd'hui on est a deux doigts de se faire interdire la navigation sous le barrage de Cusset jusqu'à la Feyssine car le comité n'a pas donné suite à la lecture des textes, que la navigation est actuellement interdite entre Feyssine et Lyon (dont Hawai et que si personne ne s"y intéresse cela sera "définitif" (textes en cours de refonte), que personne n'était intéressé pour le balisage et la sécurisation des différents seuils sur le canal de Miribel (et donc j’ai passé des heures de navigation a recenser les points critiques a faire évoluer) , ...  Donc perso je pense qu'à partir du moment où il n'y a pas d'enjeu pour la fédération, il n'y aura rien de fait, ce qui arrange du coup les sponsors officiels pour ne pas les nommer.

Aujourd'hui il faut que l'accessibilité soit défendue par les PRATIQUANTS et non par les fédérations qui n'ont comme objectif que la recherche de subventions pour survivre et garantir leur image via les résultats sportifs.
 
D - Pour les Hydroliennes de Lyon on va aller jeter un œil de plus prêt dans les jours à venir. J'ai les documents de la demande préalable à la demande d'étude d'impact et après RIEN ... il faut que je les appelle.

www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Formulaire_complet-95.pdf
 
Voila, finalement j'aurai été plus long qu' Yves :-). Désolé pour la poignée de fautes d'orthographe et de grammaire..
 
« Modifié: 25 novembre 2018, 08:02:13 par jcfer »
  • LyonUrbanKayak.com ... Idées, Topos & Itinéraires - Prijon (Excursion, Seayak, Kodiak) - Gumotex (Thaya, Seawave, Scout, Palava, Baraka, Safari XL) - Pagaies Select XBlade, XTR et C1 en version expédition

Hors ligne Loic38690

  • Messages: 767
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #42 le: 25 novembre 2018, 13:47:20 »
La problématique est bien nationale, j'entendais hier à la radio des propos écologistes vanter les projets pilotes d'hydroliennes sur la Garonne.
  • Pyranha shiva, Fluid solo, Zastera Savage 2000, (CEL) marathon, Prijon seayak junior
Loïc

Hors ligne SOK

  • Messages: 802
    • Mon club
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #43 le: 28 novembre 2018, 00:14:31 »
Edité car pas clair :
---------------------

A mon humble avis : après lecture d'un certain nombre d'articles de "presse"  (et des posts) je dirai qu'il y a deux voire trois sujets:

Pour les Rhônalpins, l'intallation du parc en aval de Génissiat est un pb de respect d'une des dernières parties restées un peu sauvages (Messages de Rio, Yannick, Yves, ...). Et ça pose aussi des pbs de pratique (interdiction et/ou impossibilité de naviguer temporairement ou permanentes), à Génissiat, à Lyon, et peut être ailleurs sur le Rhône par la suite. Ca me semble utile de conserver cette discussion dans la rubrique "Locale" car la discussion est loin d'être terminée. Et il y aura d'autres discussions "régionales" à venir pour d'autres rivières !

Plus généralement, comme le disait Yannick, on en est au stade d'expérimentation, et ces projets vont se multiplier*, tant en rivière (Garonne, Guyane, Loire, Dordogne, ...) qu'en mer notamment en Manche (Paimpol, Ouessant, raz Blanchard, ...). Cela avec de nombreux soutiens publics (CNRS, ADEM**, Ministères ecologie - économie - recherche, Caisse des dépôts, BPI, intercmmunalités, Europe, ...), industriels (DCNS/Naval group, Hydroquest, Simec Atlantis, GDF, CNR, ...), associations écolo et citoyens, avec des investissements importants depuis plusieurs années et peu de contestations (pas vu). Ca deviendra donc un sujet national, et pas seulement en métropole, et au-delà (les hydroliennes marines vont probablement se multiplier en Grande Bretagne). Et là ce serait intéressant d'avoir le retour d'expérience de ceux qui ont ou ont eu près de chez eux l'installation et l'exploitation d'hydroliennes. Noter quand même les réserves de l'ADEME, les difficultés de la filière et les limites attendues de ce type de source d'énergie**, surtout utiles pour production modeste en zone isolée.
Donc ouvrir un sujet plus "environnement" en général ?

Et finalement, on peut se demander comment faire entendre la petite voix des pagayeurs (à propos de leur pratique et de la préservation ou non des espaces naturels dont ils sont témoins). Je vois là un troisième sujet qui est le problème de l'actuelle non organisation des kayakistes hors FFCK, en particulier en eaux intérieures, et qui fait qu'il n'y aura pas d'interlocuteur identifié pour discuter avec les exploitants d'hydroliennes fluviales. Qui représente les intérêts et fait part des préoccupations (y compris environnementales) de pratiquants individuels (si la FFCK ne le fait pas) ? En mer il y aura peut-être Pagayeurs Marins avec l'UNAN et les pêcheurs si cela entrave la navigation. Quid pour les eaux intérieures peu navigables à part par nous ?


Tout ça pour dire que mon humble avis est de garder ce sujet là où il est et d'ouvrir un autre sujet plus général dans la rubrique environnement sur les impacts des hydroliennes fluviales ou marines, et peut-être un 3ème sur la manière de rendre audibles les pratiquants hors FFCK.

Ce n'est qu'un avis !

* autres projets, voir :** réserves de l'ADEME, difficultés de la filière et rapport récent sur ce type de source d'énergie :
« Modifié: 28 novembre 2018, 11:42:36 par SOK »
  • kayaks : Qanik ; Scorpio LV ; Carquit; Zen 55 ; Boogie (Riot); Pagaies : Bekayak 700, Gram 8400D, Select Impact (eau vive)

Hors ligne Yannick RAndovive

  • Messages: 56
    • Lyon Urban Kayak - Topos & Itinéraires
Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Réponse #44 le: 04 décembre 2018, 17:30:37 »
Petit tour pour aller voir de plus près ... je vous laisse vous faire une idée.



  • LyonUrbanKayak.com ... Idées, Topos & Itinéraires - Prijon (Excursion, Seayak, Kodiak) - Gumotex (Thaya, Seawave, Scout, Palava, Baraka, Safari XL) - Pagaies Select XBlade, XTR et C1 en version expédition