Auteur Sujet: [OMAN] En kayak dans les fjords d'Oman  (Lu 1053 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sorgiou

  • Messages: 7
[OMAN] En kayak dans les fjords d'Oman
« le: 18 décembre 2018, 21:13:05 »
Bonjour,
Ci-dessous un court récit de mon raid en kayak du début du mois dans le Musandam Omanais, une destination déjà parcourue par un autre contributeur et effectivement parfaitement adaptée au kayakiste amateur de wilderness et... de plongée ou de randonnée !

Raid de 4 jours en kayak de mer dans le fjord de Shamm au départ de la ville de Khasab, au sud-ouest de l’enclave Omanaise du Musandam, située face à l’Iran dans le détroit d’Ormuz. Après avoir exploré à pieds la région de Bandar Abbas au nord du détroit 2 ans plus tôt, on retourne en kayak côté sud, dans la région du Musandam, réputée pour sa côté échancrée et ses fonds coralliens.

On y trouve de véritables fjords comme celui de Shamm, des bras de mer d’une vingtaine de kilomètres de long qui s’insinuent entre isthmes étroits et falaises de calcaire, et donc une topographie parfaitement adaptée à la pratique du kayak de mer : des eaux abritées calmes et chaudes, des criques qui constituent autant de débarquements possibles, et surtout une riche vie marine dans les récifs coralliens et de magnifiques paysages terrestres pour ce mariage improbable de montagnes et de mer. Le but est de passer 4 jours en autonomie complète et en déplacements marins dans ce petit bout de Norvège transposé dans la péninsule arabique, et c’est donc lestés de plus de 40 kg d’eau en bouteilles, de vivres et de matériel de bivouac qu’on prendra la mer à Khasab. S’ensuivra un bref séjour hors du temps et hors du monde, le plus souvent dans un silence absolu, vu la pauvreté de la vie terrestre sur ces terres désertiques, le clapot plus que discret d’une mer d’huile et l’éloignement des villages de pêcheurs seulement entrevus de loin. Durant ces 4 jours, on ne croisera en mer, hormis quelques boutres de touristes aux heures les plus chaudes, que dauphins et poissons volants, et à terre, que chèvres, souris et fennecs, autant de mammifères que seules les tentes pourront mettre nos provisions à l’abri de leur voracité !

On en profitera pour relier en kayak, moyen de transport bien adapté à ces sommets calcaires toujours proches de la mer, les récifs coralliens et les départs de randonnées. On alternera donc virées en baskets à la recherche des plus  beaux points de vue, la palme en la matière revenant à la crête sommitale de l’isthme de Maqlab et surtout à l’antécime ouest du Djabal Dabshun,un fabuleux belvédère perché 500 mètres au-dessus de la péninsule de pics du Djabal Eleben, un air de Lofoten désertiques (après apocalypse !) avec ce panorama de péninsules, pics et crêtes noyés dans la brume au-dessus des bras de mer, et virées en masque et tuba en chasse (photographique) des raies, poissons-clowns et autres balistes. Une randonnée commencée sous des auspices peu encourageants depuis la plage du Ghubbat Dabshun, l’une des rares plages salie de déchets du fjord, un parcours semblant improbable vu du kayak dans un relief raide et complexe, des serpents aussi apeurés que nous surpris plusieurs fois, mais au final une intuition qui s’est avérée bonne, avec des systèmes de vires commodes pour atteindre une antécime au panorama à 360° exceptionnel, dotée d’un petit bivouac aménagé qui réserve sûrement des crépuscules fabuleux. A noter d’ailleurs que de nombreuses sentes plus ou moins balisées de marques de peinture et de cairns ; les antiques chemins du passé berger ne sont pas encore complètement effacés à l’ère du tout-pétrole et des bateaux à moteur !

On s’avèrera sinon meilleurs photographes sous-marins que pêcheurs… nos velléités d’agrémenter nos sardines et thons en boîte du dîner… tombant à l’eau (salée) avec nos leurres… qui ne leurrent personne ! On se consolera de nos maigres talents de pêcheurs en… se gavant d’huîtres sauvages sur l’île de Shamm, près du plus beau récif qu’on ait eu le plaisir de découvrir, avec son corail foisonnant, riche et en pleine santé, parcouru de balistes, poissons-empereurs et de raies énormes.

Au final une magnifique expérience de kayakiste, randonneur et plongeur apnée épris de wilderness, si bien qu'un retour prochain sur les fjords côté Océan Indien n’est pas à exclure !
Photos sur http://deprovenceetdailleurs.net/2018/12/raid-en-kayak-dans-les-fjords-de-corail-d-arabie.html
« Modifié: 16 avril 2019, 11:10:28 par jcfer »
  • seat on top 2 places

Hors ligne NGI17390

  • Messages: 1820
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #1 le: 19 décembre 2018, 13:09:49 »
 :good: :good:
  • ysak luxe seigneur de la côte charentaise
avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

Hors ligne yabsinthe

  • Messages: 57
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #2 le: 28 décembre 2018, 14:24:14 »
où avez vous atterri ? Mascate ou Dubai ?
avez vous loué le kayak sur place ? si oui, à quel tarif ?
  • K2 Feathercraft Expedition

Hors ligne Raphaelle74

  • Messages: 622
  • next ?
Re : Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #3 le: 28 décembre 2018, 15:28:06 »
où avez vous atterri ? Mascate ou Dubai ?
avez vous loué le kayak sur place ? si oui, à quel tarif ?


je suis de près ... et rajoute des questions : es tu parti en autonomie ou avec une agence ? quel budget pour les quatre jours ? quelle météo globale ?


les photos sont magnifiques et donnent très envie d'y aller (bon j'avoue c'était déjà dans les rêves envisagés )
J'irai au bout de mes rêves, tout au bout de mes rêves,
où la raison s'achève

Hors ligne sorgiou

  • Messages: 7
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #4 le: 29 décembre 2018, 22:33:17 »
Pour yabsinthe, nous avons atterri à Dubaï, de là 2 heures de voiture (et un passage de frontière) suffisent à atteindre Khasab, point de départ du raid en kayak. On a loué le kayak sur place (plusieurs agences en proposent), pour un prix d'environ 70 €/jour.
Pour Raphaelle, nous sommes partis en autonomie complète, si ce n'est la location du kayak. Le budget s'est donc limité à la location du kayak, et aux courses de nourriture... et d'eau au départ à Khasab. La météo comme souvent là-bas est restée chaude (de 20 à 30°C environ début décembre, mer à 28°C) et ensoleillée, avec un jour de vent d'ouest modéré peu sensible dans ce fjord presque fermé et ceinturé de montagnes.
  • seat on top 2 places

Hors ligne psim

  • Messages: 846
  • Pourquoi pas
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #5 le: 30 décembre 2018, 11:46:27 »
Bravo, c'est effectivement splendide.
  • Plasmor Belouga 1/Venture Islay 14/Dag Biwok/voile Bic/Select XTR/Werner Tybee

Hors ligne NATH 78

  • Messages: 2642
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #6 le: 31 décembre 2018, 15:34:53 »
Magnifique  :good: :good:
  • Solar 410, Shoreline 54

Hors ligne yabsinthe

  • Messages: 57
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #7 le: 03 janvier 2019, 22:23:36 »
Merci pour ces réponses
Effectivement, cela donne envie de s'y aventurer !


Après avoir suivi les traces de Karderouge en Islande en 2017 puis celles d'Ours au Montenegro et en Ecosse en 2018, nous serions bien tentés de visiter Oman en 2019 en suivant une fois de plus les periples des membres de ce forum !


Petites questions au passage :
 la peninsule est elle assez grande pour envisager d'y rester 10 jours ?
y a t il des lignes de bus entre Dubai et Khasab ? l'idée serait de transporter notre kayak double démontable en soute ...



  • K2 Feathercraft Expedition

Hors ligne sorgiou

  • Messages: 7
Re : en kayak dans les fjords d'Oman
« Réponse #8 le: 11 janvier 2019, 20:29:16 »
De retour de voyage aujourd'hui, d'où ma réponse tardive.


La péninsule est assez grande pour y passer 10 jours, voire même plus, à condition de ne pas se limiter au fjord de Shams et d'aller kayaker par exemple sur la côte est côté Océan Indien...
Je ne crois pas que des lignes de bus existent entre Dubaï et Khasab, peut-être jusqu'au poste-frontière par contre ; les transports en commun sont peu développés dans ce pays du tout-voiture individuelle! Nous avons d'ailleurs affrété des taxis entre Dubaï et la frontière, puis fini en stop entre la frontière et Khasab.


Beau projet en tout cas dans cette région qui mérite amplement un voyage !
  • seat on top 2 places