Auteur Sujet: Canoë "classique" biplace en eaux-vives de classe III ? Raisonnable ou non ?  (Lu 190 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Vigo

  • Messages: 5
Bonjour à tous,Je suis tout nouveau sur ce forum et je vais poser une question toute simple mais ô combien importante.
Je n'ai pas beaucoup d'expérience en canoë-kayak, mais j'ai déjà pratiqué en rivières une dizaine de fois dans ma vie, dont une randonnée de 8 jours en C2 sur la Dordogne et j'ai déjà passé aussi sans trop de problèmes quelques rapides de classe III en K1. Est-il raisonnable d'envisager une longue randonnée en C2 "classique" (rigide, ouvert, non ponté, et avec matériel et nourriture pour 8 ou 10 jours) sur une rivière avec d'assez nombreux passages de classe III ? Les deux pagayeurs étant de mon niveau, c'est-à-dire pas complétement débutants, bons nageurs, pas craintifs, mais pas très expérimentés dans la discipline non plus. Qu'en pensez-vous ?Merci d'avance pour vos conseils.
Un C2 gonflable (mais solide) serait plus sûr ? (plus tolérant en cas de légers chocs sur des cailloux, par exemple ?)
Amicalement à tous,Vigo/Vincent







  • ne sais pas encore

Hors ligne LeChem

  • Super moderateur
  • Messages: 1601
En classe II(3) je pense que ça peut passer avec un équipage ayant le niveau. Il faudra vider après les seuils ou les trains de vagues bouillonnants. Le matériel devra être bien placé en sacs étanches et bien arrimé. Sur du classe III continu c'est à mon avis hors limite.
Les canoës gonflables sont plus tolérants aux chocs que les rigides. J'aurai tendance à les privilégier.
On a sur le forum un bon expert de ce genre de randonnée Magic Manu . Tu peux déjà aller voir ses contributions et je suis sur que quand il passera par là il te dira le reste. :D
  • Sevylor sk 100 et sk 200, Aquamarina Betta K2 10.3 et 13.6, K0 10.3, Blueborn SKX 200, Zpro Flash 100

Hors ligne Vigo

  • Messages: 5
 :censure: Merci ! C'est ce que je pensais : possible, mais à la limite ! ça serait pour un projet sur bas rio Urubamba, départ peu après le Machu Pichu, passage du fameux "Pongo de Mainique", et  arrivée sur le rio Ucayali, c'est-à-dire le haut Amazone.
  • ne sais pas encore

Hors ligne LeChem

  • Super moderateur
  • Messages: 1601
Je n'ai aucune idée de la largeur des rivières sur ton parcours, mais pour ce type d'expédition pourquoi pas un raft ?
  • Sevylor sk 100 et sk 200, Aquamarina Betta K2 10.3 et 13.6, K0 10.3, Blueborn SKX 200, Zpro Flash 100

Hors ligne Magic Manu

  • Messages: 84
Salut! Je n’ai aucune expérience des rivières en Amérique du Sud  :D   Par contre, j’ai descendu à plusieurs reprises la Haute Loire et le Haut Allier, en canoë gonflable (Gumotex Palava), et en « autonomie », c’est à dire arrivée en train (+ taxi), avec le bateau, le matos (casques, gilets flottaison, tout le matériel de bivouac, de cuisine, la nourriture...), plusieurs jours de descente, avec bivouacs en pleine nature (jamais de camping!), et retour en transport en commun.
Le Palava supporte parfaitement des classes 2, partiellement 3. Tout ceci est possible si le matériel attenant est très léger, optimisé, compact. A deux, sur le Palava, nous n’avions que 2 gros sacs étanches, et un bidon d’eau (les bidons étanches sont intransportables en train et à pied!). Si tu comptes faire régulièrement du classe3, je te conseille plutôt le Baraka, toujours chez Gumotex, qui est autovideur (avec un système de chaussette à l’arrière) mais plus lourd!
D’après moi, dans ce type de descente un peu longue, il faut penser globalement, à tout, et pas qu’à son bateau! Avec juste deux gros sacs étanches à bretelles, les passages nécessitant un portage sont très facilités.
« Modifié: 22 mai 2020, 23:31:01 par Magic Manu »
  • Gumotex Palava, Solar, Seawave, Twist 1 et 2

Hors ligne treb-ch

  • Messages: 929
  • Randonneur à pied, en VTT et parfois en SOT
En tout cas, il faut éviter le secteur de Chillca en amont du Machu Pichu qui est du classe 5 :   
 
   

Il y a aussi cette vidéo de rafting où cela secoue beaucoup, malheureusement, on ne sait pas où cela se situe sur le cours de l'Urubamba, comme cette 2ème vidéo d'eau vive :   
   
   
   
   

  • P65 Tequila, Rtm Makao - Tempo - Ocean Duo, Epic V7

Hors ligne treb-ch

  • Messages: 929
  • Randonneur à pied, en VTT et parfois en SOT
Plus en aval, cela secoue certes moins, et des barques motorisées circulent, mais il y a quand même pas mal de turbulences :   
 
 
   
   
En aval c'est bien sûr plus calme quand le dénivelé diminue : 
 
   
« Modifié: 22 mai 2020, 23:03:55 par treb-ch »
  • P65 Tequila, Rtm Makao - Tempo - Ocean Duo, Epic V7

Hors ligne treb-ch

  • Messages: 929
  • Randonneur à pied, en VTT et parfois en SOT
Et le Pongo de Mainique que tu cites :
 
   
   
 
 
Il faut clairement éviter les périodes de pluies importantes !
  • P65 Tequila, Rtm Makao - Tempo - Ocean Duo, Epic V7

Hors ligne Magic Manu

  • Messages: 84
Je n’ai regardé que les trois vidéos du premier post, et je ne vois pas comment on peut descendre ces rivières en canoë, fut-il gonflable, avec du matériel de bivouac et de la nourriture pour 10 jours. Il y a une énorme différence entre descendre une rivière à la journée, en kayak pontée ou en rafting, et la descendre sur une semaine, avec une embarcation chargée de matériel  :jap: !
  • Gumotex Palava, Solar, Seawave, Twist 1 et 2

Hors ligne treb-ch

  • Messages: 929
  • Randonneur à pied, en VTT et parfois en SOT
Je n’ai regardé que les trois vidéos du premier post, et je ne vois pas comment on peut descendre ces rivières en canoë, fut-il gonflable, avec du matériel de bivouac et de la nourriture pour 10 jours. Il y a une énorme différence entre descendre une rivière à la journée, en kayak pontée ou en rafting, et la descendre sur une semaine, avec une embarcation chargée de matériel  :jap: !
Les premières vidéos semblent être en amont du Machu Picchu sur la rivière encore plus petite. Par contre les dernières sont le passage du Pongo de Mainique que cite Vigo ! Cela semble toutefois bien extrême pour qui n'a pas un bagage bien étoffé en eau vive. Suivant où, si le kayak se retourne, même si on n'est pas noyé, on doit être bien mal avec ses affaires au jus, voire perdues. En plus le Machu Picchu est quand même à 2'438 m, on est en montagne, même si la rivière coule plus bas (en tout cas 600 m plus bas).
  • P65 Tequila, Rtm Makao - Tempo - Ocean Duo, Epic V7

Hors ligne Vigo

  • Messages: 5
Merci à tous pour vos conseils et mises en garde.
Il est évidemment hors de question d'attaquer l'Urubamba dans sa partie haute où il y a beaucoup de classes IV (et même quelques V). L'idée est de le prendre plus en aval où il n'a plus que du III et du II (à peine quelques portages à prévoir peut-être, pas trop) , et ce serait bien sûr en saison de plus basses eaux et débit moindre (à voir entre fin juin et août). Le Pongo de Mainique, par exemple (gorges de 3 km de long) est donné comme du III (40 m de large) mais il devient même du II quand le débit et le courant faiblissent en juillet /août.
Une autre option , c'est de prendre le rio Apurimac (parallèle à l'Urubamba, mais plus à l'ouest) à la sortie des terrible gorges de El Abismo (les gorges les plus profondes du monde qui font 150 km de long). A pmartir de là, l4apurimac, c'est du III/ II puis que du II, et il rejonit l4URubamba plus en aval. A voir mais ça me paraît possible et c'est très tentant. La suite, arrivés, à Atalaya (déjà Amazonie péruvienne), c'est rejoindre Iquitos puis descendre tout l'Amazone sur les bateaux de transports locaux (on dort en hamac sur le pont intermédiaire, en plein air).
La difficulté , ce sera de trouver un canoë d'occasion à acheter sur place (autour de Cuzco, puis le faire transporter plus en aval sur la galerie des minibus locaux), car il n'y a pratiquement que des rafts et des kayaks, pour ceux qui passent par des agences pour faire de l'eau-vive. Sinon, on achètera carrément une pirogue en bois (à l'ancienne !) pour une rando tranquille jusqu'à Atalaya sur du II et du I.
A bientôt les gars ! 
  • ne sais pas encore

Hors ligne treb-ch

  • Messages: 929
  • Randonneur à pied, en VTT et parfois en SOT
Attention quand même avec un canoé qui n'est en général pas insubmersible ou avec une pirogue à l'ancienne qui ne doit pas être facile à mener (là j'en sais rien si une pirogue est insubmersible ou pas ?).   
Pour montrer ce qui peut arriver à un canoé affrontant de grosses turbulences :   
   
  • P65 Tequila, Rtm Makao - Tempo - Ocean Duo, Epic V7