Auteur Sujet: Le canoë à voile  (Lu 989 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Oncle Fritz

  • Messages: 485
Re : Re : Le canoë à voile
« Réponse #15 le: 01 septembre 2020, 20:18:59 »
Si cela vous intéresse j'ai en préparation une petite vidéo avec des évolutions en mer et sur lac. (en contre partie d'une sorite avec nos engins voilés et pas masqués ..... :D )


Il reste encore des ajustements mais globalement le concept hybride me plait.
Ah oui, bien volontiers la vidéo car je ne vois pas précisément à quoi ressemble ton kayak hybride.  :voyons: :)

Hors ligne yabsinthe

  • Messages: 93
Re : Le canoë à voile
« Réponse #16 le: 05 septembre 2020, 20:11:34 »
Un canoe, un greement de 28 m2 et voilà :
  • K2 Feathercraft Expedition Et Canoe à voile AC10

Hors ligne Oncle Fritz

  • Messages: 485
Re : Re : Le canoë à voile
« Réponse #17 le: 05 septembre 2020, 23:41:40 »
Un canoe, un greement de 28 m2
28m2 sur une coque de 1m de large en solo, respect!
 :good:

Hors ligne kayah49

  • Messages: 13
  • La découverte au bout de la pelle ...
Re : Le canoë à voile
« Réponse #18 le: 08 septembre 2020, 11:57:33 »
ça ressemble plus à une classe dériveur genre buzz qu'un canoe (pas vu de pagaie ?).


j'ai mis une vidéo sur mon kayak à voile. En attente de vos commentaires ... 






  • Bic Full HP2
Prêt à embarquer kayak, VTT, voile, moto ...

Hors ligne yabsinthe

  • Messages: 93
Re : Le canoë à voile
« Réponse #19 le: 08 septembre 2020, 14:07:43 »
L’IC10 tient bien ses origines du canoe traditionnel[size=78%], mais a effectivement evolué pour devenir une classe de deriveur à part [/size][size=78%]http://www.intcanoe.org/en/ichistory1850.php[/size]
neanmoins, ces canoe a voile dependent toujours de la federation de canoe ICF bien qu’il soit possible de régater en intersérie avec les autres séries de dériveurs rapides (skiffs, fireball, 505)

IC10 : international canoe 10 m2

Le buzz « dérive », lui, des dériveurs australiens ou anglais de type « skiff » : carene large et planante, ajout d’echelles
Ces deriveurs dépendent de la federation de voile World Sailing (18 pieds australiens, 14 pieds, RS800, 49er , musto etc)

Bref, deux trajectoires navales bien distinctes qui ont fini par converger en termes d ‘usage!

Maintenant, place aux embarcations qui ont encore besoin d’une pagaie :coucou: :good:  (voire d’un moteur !!!)
« Modifié: 08 septembre 2020, 14:24:33 par yabsinthe »
  • K2 Feathercraft Expedition Et Canoe à voile AC10

Hors ligne Oncle Fritz

  • Messages: 485
Re : Re : Le canoë à voile
« Réponse #20 le: 08 septembre 2020, 19:36:36 »
ça ressemble plus à une classe dériveur genre buzz qu'un canoe (pas vu de pagaie ?).


j'ai mis une vidéo sur mon kayak à voile. En attente de vos commentaires ... 



Intéressant et original. Le moteur électrique, c'est un Bixpy? La réserve que j'apporterai est que cette embarcation très polyvalente n'est sans doute ni très performante à la voile (près?) ni à la pagaie. Mais c'est le défaut de ses qualités: pour faire des promenades sympas, en étant conscient des limites, c'est sans doute un engin très valable et qui a de plus l'avantage de la compacité pour le transport. Ensuite, et c'est la réserve pour tout ce qui est gonflable, même si les matériaux ont beaucoup progressé, il y a la question de la durabilité.
 :)

Hors ligne kayah49

  • Messages: 13
  • La découverte au bout de la pelle ...
Re : Le canoë à voile
« Réponse #21 le: 14 septembre 2020, 22:45:04 »
J'ai opté pour un moteur électrique Aquamarina dont la chambre de propulsion bipale est de 13 cm qui assure un rendement de 6kg de poussée pour 250 watts. Le problème avec les micro turbines c'est que pour avoir une poussée équivalente il faut beaucoup plus de tr/min donc pas mal de cavitation et donc un rendement assez médiocre (voir diagramme de poussée du T200 de blue robotics). Pour gagner en rendement il faudrait intégrer des pales à angles variables.

Ce qui a été intéressant dans ce projet DIY c'est de comprendre comment fonctionne un dériveur avec le couple poussée vélique / dérives qui donne la capacité à l'embarcation de remonter au vent. Sur notre bateau on a un angle de remontée entre 60 et 70 degrés. Notre idée n'était pas de faire un formule 1 mais de s'offrir chaque weekend un thème de navigation différent suivant la fenêtre météo et la géographie du coin.
Ainsi le concept gonflable permet de partir depuis n'importe quelle plage lac ou rivière sans trop s'encombrer (à part le coffre ...). En un week-end on a pu naviguer en mer avec la voile,  descendre un bout de la Loire en pagaie et visiter Nantes par l'Erdre en motorisation électrique. On peut aussi naviguer en solo ou en duo en déplaçant les centres de poussée de la voile / dérive et le(s) siège(s).
Cela fait deux ans que nous avons notre kayak. Et après chaque sortie on le regonfle à la maison pour le stocker en attendant la prochaine sortie.
Pour l'instant pas de soucis de vieillissement ...


A quand les rassemblements d'hybride .... :D
  • Bic Full HP2
Prêt à embarquer kayak, VTT, voile, moto ...