Auteur Sujet: première sortie avec l'itiwit 2  (Lu 861 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Laukayak

  • Messages: 6
première sortie avec l'itiwit 2
« le: 05 août 2021, 09:04:27 »

Bon alors voici un petit debrief de ma première sortie


Résultats hyper positifs !
Matin : Premier gonflage et mise à l’eau sur un petit étang familial sans souci.
Test de chargement des sacs pour les futurs bivouacs, avec le chariot qui sert à porter le KG quand il est plié dans son sac. RAS. J’abandonne l’idée de fixer les sacs étanches avec de la fine corde de camping, pas pratique pour démonter. Au final avec des tendeurs ça tient bien. un des gars me parle d’un système vendu pour les sac de motos, un genre de filet avec des bouts élastiques pour fixer le tout, ça semble intéressant je n’y avais pas pensé.




Après-midi, après le barbecue on embarque avec une remorque avec les deux kayak rigides et mon KG gonflé, et tout l’équipage à savoir moi, ma copilote (et dulcinée), mon oncle qui fait souvent du kayak solo sur l’oise mais pas sur la partie qu’on va faire ce jour, et un cousin encore plus néophyte que nous. les deux autres kayak sont des rigides une place de marque Rotomod (je crois).
J’avais à l’avance repéré notre trajet sur google avec streetview etc. Vigicrue est au vert, on y va ! (il a tellement plus récemment que c’était pas le cas quelques jours plus tôt).
Mise à l’eau trouvée sans souci,  escalier bancale aménagé sans doute par des riverains, avec petite plage de boue/cailloux, ça l’a fait sans problème.
Il y a un courant hyper agréable et on est portés avec une vitesse confortable sans pagayer comme des malades, c’est génial ! il devait faire un temps de chien un peu comme tous les jours depuis le début de l’été ici mais non, miracle ! grand ciel bleu, et soleil ! donc les habits de pluie restent rangés et mon chapeau prévu pour la pluie me fait de l’ombre.
Me sentir enfin dériver sur mon propre bateau, pour la première fois, et après des semaines et des semaines d’attente ! quel foutu moment d’exaltation et de liberté !
Au passage on a appris de nos erreurs et sommes maintenant équipés de t shirt en lycra avec manches longues et col qui protègent des UV,des moustiques qui foisonnaient, et autres choses urticantes lors des passages dans les branches, je ne partirai plus jamais sans !
Donc petite balade sans accro, on en a profité pour ramasser quelques déchets qui trainaient, nous avons pu observer hérons et cormorans qui ne sont pas rares dans le coin.
Petit test à contre-courant nous avons à peine réussi à avancer quelques dizaines de mètres avec l’itiwit en y mettant beaucoup d'énergie mais je pense qu’avec la fatigue nous n’aurions pas pu, seul le kayak de l’habitué remontait sans problème.
Arrive le moment où on rejoint la voiture qui a roulé pour nous récupérer plus bas, ou elle a pu se garer au niveau d’un pont. Un grand moment. Beaucoup de courant et rien pour s’accrocher bien entendu. Une pente raide et ultra glissante (boueuse). Pas mieux à portée de vue à priori. On tente ici.
Le premier kayak arrive à planter sa main dans la boue, un peu comme on aurait fait avec une sardine. Moi j’ai plus ou moins réussi à nous maintenir ma copine et moi en agrippant la surface verticale du pont qui était pourtant bien lisse mais il qui présentait par endroit de mini aspérités (merci l’escalade), et le troisième s’est accroché à la corde d’un des kayaks en place.   ça tient le temps qu’une sangle soit attachée en haut et qu’on puisse en attraper le bout. Alors on achemine d’abord le matériel (pagaie sac et compagnie), puis les copains, et enfin les kayak rigides (facile à faire glisser), puis mon KG (vraiment pas simple pour pas qu’il frotte partout). Sans aide extérieure on aurait cherché un meilleur emplacement plus loin je pense.


Pliage et séchage du KG très simple, je l’ai entreposé semi gonflé (j’ai cassé la pression en laissant tout juste ce qu’il faut pour qu’il ait sa forme gonflée) une nuit dans un hangar, et tôt le matin exposé au soleil quand il tape vraiment pas fort, 30min histoire de finir le séchage. Petit coup de chiffon et voilà.


Nous sommes partie de Chauny dans l'Aisne, et avons navigué sur la vieille Oise sur 10.5km, pour arriver à Quierzy.


Conclusion : c’était certes pas les gorges du Tarn mais tout à fonctionné comme prévu, et les résultats de ce test sont qu’on est prêt à naviguer plus loin, et c’est un vrai bonheur d’avoir son matos et d’être indépendant! Partir de chez soit en ville à pied avec son kayak, prendre le train et atterrir au beau milieu d’une rivière, quelle époque formidable (même si il faut le dire vite !).
Prochaine sortie samedi en solo sur les canaux de l’audomarois que je connais un peu (si j’arrive à me procurer une carte car c’est un vrai labyrinthe).

  • itiwit 1/2 places

Hors ligne jcfer

  • Super moderateur
  • Messages: 8024
  • Seul en mer, le bonheur simple !
    • Discussion voile sur kayak....
Re : première sortie avec l'itiwit 2
« Réponse #1 le: 06 août 2021, 12:11:39 »
...un des gars me parle d’un système vendu pour les sac de motos, un genre de filet avec des bouts élastiques pour fixer le tout, ça semble intéressant je n’y avais pas pensé.


J'ai ce type de filet pour mes valises motos, mais je les trouve trop rigide (élastiques trop raides).


Beau compte rendu.  :good:
  • SLIDER 1 (à voile...)