Auteur Sujet: Art et canoe kayak  (Lu 95848 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #90 le: 02 décembre 2014, 20:15:20 »
Déjà "le bateau ivre" (Rimbaud) pourrait être un kayak ou un surfki, avec un peu de rêve et d'imagination débridée... http://abardel.free.fr/petite_anthologie/le_bateau_ivre.htm
Bonnes navigations sur les flots oniriques...

Oui, ce pourrait être un CR de randonnée....
Fou, absolu!
Pas facile de reprendre la parole après un tel chahut des mots.
« Modifié: 02 décembre 2014, 20:29:52 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #91 le: 02 décembre 2014, 21:57:07 »
:) en tous cas, en rassemblant tes découvertes ici, tu nous a fait profiter d'une magnifique exposition, qui n'existe nulle part ailleurs  :good: :good: :good:

Oui, tout cela pourrait constituer une magnifique exposition ... Voir toutes ces oeuvres réunies pour de vrai...
Mais attends, ce n'est pas fini!  :D 
 
 
Poursuivons avec ceci qui me préoccupe depuis quelques temps.
C'est une oeuvre de l'art Yupik, je lui trouve quelque chose de magique: un chasseur tient une pagaie et navigue dans un kayak en forme de requin, requin renard, qui lui même vole sur un oiseau, un plongeon peut-être... Le tout est une suspension qui s'accroche au plafond... Toute une histoire  :eek:
 
Cette oeuvre se trouve au National Museum of American Indian de Washington
« Modifié: 02 décembre 2014, 22:01:26 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

suzan

  • Invité
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #92 le: 04 décembre 2014, 00:51:10 »
Le rêve : glisser sur l'eau, voler en même temps. Cela traduit bien, pour moi,  cette sensation d'apesanteur et de directivité que l'on a en kayak, non ?  - J'aurai vu plutôt un crocodile sur un dauphin amphibie  :)

Hors ligne jcfer

  • Super moderateur
  • Messages: 7608
  • Seul en mer, le bonheur simple !
    • Discussion voile sur kayak....
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #93 le: 04 décembre 2014, 12:46:59 »

suzan

  • Invité
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #94 le: 05 décembre 2014, 01:38:08 »
 :lol: :lol: :lol:   c'est la chute hilare !

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #95 le: 05 décembre 2014, 19:25:06 »
J'aurai vu plutôt un crocodile sur un dauphin amphibie  :)

Un crocodile d'Alaska?...  :blink: :D
 
Citer

 Il y en a qui l'ont fait : http://www.saut-parachutisme.com/records/saut-parachute-kayak-miles-daishe.html

 :D C'est la version "extrême", mais ce mélange de vol et de glisse sur l'eau, cette sensation on la rencontre quand on navigue sur une eau parfaitement claire et calme : une étrange impression de "flotter/ voler" à quelques mètres au dessus du fond.
 
« Modifié: 05 décembre 2014, 19:56:56 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #96 le: 05 décembre 2014, 22:18:22 »
Il y a des jours, quand on fait des recherches sur un sujet, on patauge  :'(
 
Il y a d'autres jours où tout à coup tout prend forme et sens, et vous fait une incroyable pelote où tout semble se rattacher.
 
Je vais essayer de vous raconter.... tranquillement car ce n'est pas simple! :voyons:  Accrochez vos ceintures!
 
- photo 1: nous sommes en territoire Yupik, c'est à dire au nord ouest de l'Alaska.
- photo 2: je cale pour l'instant sur le sens de cet objet, j'espère en savoir bientôt davantage. Si quelqu'un a des explications, elles seront bienvenues! Pour l'instant je le laisse en attente.
- photo 3: voici un autre objet assez proche, un "homme volant", qui appartient également à la collection du National Museum of American Indian de Washington. Là aussi, la fonction  et le sens de cet objet m'échappent.
- photo 4: et puis il y a les masques Yupik! 
Et c'est là que j'ai des choses à raconter!
« Modifié: 05 décembre 2014, 22:34:13 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #97 le: 05 décembre 2014, 22:30:56 »
Par où commencer?
 
Art et canoe-kayak? Dans des masques?
Oui
 
Photo1: la présence centrale du bateau est évidente
 
Photo 2: les kayaks sont présents autour de la figure centrale, en "décor" extérieur
 
Photo 3: l'oiseau a lui même une structure de kayak avec son hiloire au centre, et ses pagaies autour, comme si le mouvement en était décomposé en mains, plumes, pales, nageoires...
« Modifié: 05 décembre 2014, 22:50:34 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #98 le: 07 décembre 2014, 12:54:51 »
Ces masques Yupik datent de la fin du 19ème siècle, début du 20ème. Ils ont été rapportés par les premiers explorateurs européens et américains dans les régions polaires.
Ils étaient réalisés selon les indications données par le chamane. Ils concrétisaient un "rêve" ou une "vision" de celui-ci dans un état de transe (ou "état modifié de conscience"). Le chamane était le seul à en connaître le sens. Ces objets étaient brûlés après la cérémonie pour laquelle ils étaient fabriqués.
Ces cérémonies se déroulaient dans le gasgiq ou "maison des hommes", une grande hutte semi enterrée (à cause du froid) où se déroulaient les activités collectives du groupe, en particulier durant l'hiver.
 
"Les masques (kegginaqut) sont porteurs d’une vision ou d’un rêve d’un chamane. Ils étaient fabriqués, souvent par paire, en vue d’être associés à un récit accompagné par des chants et des danses aux tambours lors de cérémonies saisonnières. Ils rendaient visibles, le temps d’une cérémonie, les voyages intérieurs de l’angalkuq (chamane), intercesseur entre le monde des esprits, des animaux et des défunts. Les cérémonies avaient lieu principalement durant l’hiver dans le qasgiq, une vaste maison collective semi-souterraine réservée aux hommes, dans laquelle les femmes n’étaient admises qu’à titre exceptionnel."
extrait de l'excellent article "L'art Yupik au musée du Quai Branly" de Gwenaelle Guigon et Marie Mauze
http://gradhiva.revues.org/1125
 
 "dans laquelle les femmes n’étaient admises qu’à titre exceptionnel"
A ce sujet, j'ai lu quelque chose de très intéressant.
La "maison des hommes" et la "maison des femmes" étaient séparées mais reliées par un passage en forme de tunnel.
Durant la saison d'hiver, les hommes restaient entre eux et les femmes entre elles. Les hommes enseignaient aux garçons comment fabriquer un kayak, les techniques de chasse et de survie. Les femmes enseignaient aux filles les activités "féminines" de préparation des peaux, de couture, de cuisine.
Ces activités étaient séparées, mais pendant quelques semaines, on inversait les "stages de formations".
Les femmes enseignaient alors aux jeunes garçons la cuisine, la couture et la préparation des peaux. Les hommes apprenaient aux filles comment fabriquer un kayak, chasser et survivre en milieu hostile.  :D
 
Photo 3: vous voyez bien que ces hommes portent des masques en forme de kayak!  :dents:
« Modifié: 07 décembre 2014, 17:35:00 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #99 le: 07 décembre 2014, 13:17:21 »
Deux autres images du qasgiq, une maquette et une photo "grand angle" d'une reconstitution actuelle.
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne Bottadio

  • Messages: 136
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #100 le: 07 décembre 2014, 14:10:07 »
Stephen Orlando, photographe de l'Ontario, a utilisé des leds fixés aux pagaies et un temps long d'exposition...  Voilà ce que ça donne:

En kayak:



En canoë:



Ses galeries de photos se trouve ici (kayak) et (canoë).
  • Rotomod Solo - Valley Skerray - Gans Grandi "Eskimo" - Prijon Boxer - "Eipet" - Pouch RZ 85-2 - Gatz Racoon

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #101 le: 07 décembre 2014, 15:06:51 »
Stephen Orlando, photographe de l'Ontario, a utilisé des leds fixés aux pagaies et un temps long d'exposition...

Superbes images, Bottadio. Je ne connaissais pas, mais je vais rebondir là dessus.
Auparavant, je voudrais terminer mon petit topo sur les masques Yupik.
 
Dans "la voie des masques", Claude Lévi-Strauss raconte: "Il est à New York, écrivais-je en 1943, un lieu magique où les rêves de l.enfance se sont donné
rendez-vous ; où des troncs séculaires chantent et parlent ; où des objets indéfinissables
guettent le visiteur avec l.anxieuse fixité de visages ; où des animaux d.une gentillesse
surhumaine joignent comme des mains leurs petites pattes, priant pour le privilège de construire
à l.élu le palais du castor, de lui servir de guide au royaume des phoques, ou de lui enseigner
dans un baiser mystique le langage de la grenouille ou du martin-pêcheur. Ce lieu, auquel des
méthodes muséographiques désuètes, mais singulièrement efficaces, confèrent les prestiges
supplémentaires du clair-obscur des cavernes et du croulant entassement des trésors perdus, on
le visite tous les jours, de 10 heures à 5 heures, à l.American Museum of Natural History : c.est la
vaste salle du rez-de-chaussée consacrée aux tribus indiennes de la côte nord du Pacifique qui va depuis l.Alaska jusqu.à la Colombie britannique."
 
 « [...] pour répondre à notre demande [Carlebach] faisait surgir d’une caverne d’Ali Baba dont nous connûmes vite le mystère de précieux masques en pierre de Teotihuacán, et d’admirables sculptures de la côte nord-ouest du Pacifique alors tenues, même par les spécialistes, pour de simples documents ethnographiques ». En vérité, la caverne d’Ali Baba n’est autre que ce lieu fabuleux qu’est l’annexe du Museum of the American Indian – où sont stockées plusieurs centaines de milliers de pièces – que les collectionneurs connaissent peut-être mieux que le musée lui-même." http://gradhiva.revues.org/1125
 
Dans cette boutique du brocanteur Julius Carlebach, attirés par toutes ces merveilles, se retrouvaient des gens comme André Breton, Robert Lebel, Max Ernst, Roberto Matta et Claude Lévi-Strauss, des artistes ou intellectuels qui gravitaient autour du surréalisme et qui étaient en exil aux USA durant le 2ème guerre mondiale.
 
C'est ainsi que plusieurs masques Yupik du musée du Quai Branly ont appartenu autrefois aux collections personnelles de Lebel ou de Breton (la collection de ce dernier est présentée au centre Pompidou. Photo 1) Photos 2, 3 et 4 : les masques Yupik d'André Breton




« Modifié: 07 décembre 2014, 18:17:32 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #102 le: 07 décembre 2014, 18:15:49 »
Comme je trouve ces masques très beaux, j'en mets une dernière petite série!  :p
 
Ce qui me plait dans cette histoire c'est que s'y entrecroisent les recherches d'un anthropologue (Lévi-Strauss), le surréalisme (Breton, Ernst), les créations Yupik venues du fin fond de l'Alaska, et le kayak....
 
Trois choses au moins pouvaient intéresser les surréalistes dans ces masques:
- ils sont des oeuvres "primitives", très décalées par rapport à la culture occidentale;
- ils sont des assemblages de matériaux divers (bois flotté, plumes, os ou dents...);
- Ils sont des "concentrés" de rêve.
« Modifié: 07 décembre 2014, 18:31:16 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV

suzan

  • Invité
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #103 le: 08 décembre 2014, 13:40:26 »
On se régale les mirettes ! :inlove:

Hors ligne ours

  • Messages: 4609
Re : Art et canoe kayak
« Réponse #104 le: 08 décembre 2014, 19:23:37 »
On se régale les mirettes ! :inlove:

Merci Suzan! Oui, cette fête des yeux, c'est bien le but aussi!
 
Comme les images lancées par Bottadio, elles régalent le regard et la pensée! Je vais y revenir et surfer dessus :D 
« Modifié: 08 décembre 2014, 19:50:36 par ours »
  • kayak AEC + Bic Nomad + Venture Easky 15 LV