Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Accessoires / Re : Cherche remplaçant pour mon gilet de Kayak (Palm ? Yak ? etc)
« Dernier message par Jean Durcis le Aujourd'hui à 00:27:42 »
Et ben les amis, mon kayak est reparti en SAV à cause d'une quille gonflable qui partait à l'ouest, et pas d'échange possible donc ils ont fait un avoir (sur Nootica).


J'ai voulu prendre le Tomahawk en full dropstitch, commande validée... Plus dispo !


Aucun autre modèle n'était vraiment attirant avec les retours etc...


Du coup j'ai racheté ça :





Ben ouais je sais, donc j'ai plus de kayak  :dents:



2
Rhône-Alpes Auvergne / Re : Projet hydroliennes sur le Rhône
« Dernier message par rio le Aujourd'hui à 00:22:17 »
Volontaire !


Laurent
3
Matériels, guide d'achat et essais / Re : kayak made in france
« Dernier message par psim le Hier à 23:57:17 »
Bon rapport qualité prix ce  Sipre Murano!
4
Rhône-Alpes Auvergne / le lac du Bourget
« Dernier message par M16 le Hier à 23:42:20 »
je ne ferais pas le topo des sorties effectuées cette année sur ce lac, j'ai du dépasser la centaine. Le but principal était de faire du bois donc sortie triathlon. Je traverse le lac, je coupe le bois à la scie à main je charge autant que je peux les coffres et le pont avec des sangle puis après avoir ramené le tout je fends les grosses bûches, total un peu plus de 6m3, résultat mes soirées sont bien occupées.
par contre je ne prend jamais de l'appareil photo, sortie bûcheron...
Ici quelques photos de sortie loisir, le lac de bas en haut
5
classe 2 = 1,5 x classe 1
6
Rhône-Alpes Auvergne / Le Chéran du Haut
« Dernier message par M16 le Hier à 23:05:25 »

Cela faisait une trentaine d’années que je n’avais pas mis un kayak à l’eau sur ce tronçon du Chéran. Je me souvenais alors d’un parcours en classe 2 avec l’étroit en dessous du pont de Prérouge qui pouvait passer en 3.
Du fait d’un faible niveau d’eau nous avons embarqué au Pont d’Escorchevel qui est le départ classique bien qu’il soit possible d’embarquer à la sortie du Parc Naturel des Bauges à la Compôte.
Le point d’embarquement est signalé par une pancarte, toutefois les orties avaient envahit le chemin d’accès, ce parcours étant assez peu pratiqué.
On s’enfile dans un semblant de gorge en dessous du Chatelard. Peu de temps après notre départ on remarque que les berges sont couvertes de déchets plastiques en sur abondance. Quelques arbres tombés dans le lit de la rivière nous contraignent à deux portages rapides.
Lors de ma précédente descente, l’accès à la passerelle qui se trouve en dessous du Chatelard avait été condamné. Cette passerelle était en train de prendre la tangente. Depuis la passerelle s’est écroulée et actuellement deux tabliers reposent en partie sur les berges et dans l’eau. Cet amas de ferrailles a eu pour conséquence de piéger un nombre important d’arbres formant un énorme embâcle. Nous sommes arrivés à passer au travers tant bien que mal mais attention sur le rocher du milieu des anciennes fixations en ferraille effilées comme des aiguilles pourraient être particulièrement dangereuses. (Peut être plus pour très longtemps…).

Ma plus grande surprise arrive, après une dizaine de mètres le lit de la rivière s’est affaissé d’au moins 4 mètres. Un enrochement artificiel, formant un joli passage 4, a été construit certainement pour soutenir le lit amont. Malheureusement nous ne franchirons pas ce passage car sa sortie est obstruée par un arbre dont la souche repose dans la veine d’eau.
200metres plus bas un autre enrochement a été mis en place. Celui-ci forme un seuil à rappel, sur sa droite immédiate un genre de glissière qui est surement une passe à poisson permet d’éviter le portage. Par gros niveau d’eau il faudra passer dans le bras de droite.
Apres quelques centaines de mètres un troisième seuil barre la rivière. Celui-ci se passe très facilement, toujours dans une glissière ou passe à poissons, au centre gauche. 
Ma surprise a donc été de constater que le lit de la rivière s’est affaissé d’une dizaine de mètres, je n’en connais pas encore la raison.
La descente est bucolique on arrive assez rapidement au pont de Lescheraine dont le passage de l’enrochement  se fait dans l’arche de droite en serrant la pile de pont à main gauche. La sortie est un peu encombrée mais ça passe. Sinon on peut porter en rive gauche. Un km plus bas on atteint la magnifique gorge de la Charniaz encore 500m et on arrive dans la rupture de pente qui forme le goulet de Prérouge. On trouve encore quelques veines franches pour s’amuser avant le débarquement obligatoire du pont de Banges qui, outre son gros siphon, est notre point d’arrivée. Quelques photos ici

Des démarches sont en cours depuis pas mal de temps afin que le Chéran et son affluent le Nant d’Aillon obtiennent le label « Riviere sauvage ». Hors je me suis demandé comment une rivière dans laquelle gît une passerelle depuis au moins vingt ans pouvait être candidate à ce label.
Je me suis donc retourné  auprès du syndicat mixte interdépartemental d’aménagement du Chéran  dont voici la réponse.
Bonjour,
[/size]En réponse à vos interrogations légitimes (en pièce jointe), nous vous confirmons que le SMIAC a engagé en 2017 une étude de restauration de la continuité écologique sur le secteur concerné, laquelle étude prend entre autres en compte l’enlèvement des ruines du Pont Picot et la construction d’une nouvelle passerelle.[/font]
[/size]L’étude a présent terminée, la communauté d’agglomération de Grand Chambéry,  s’est engagée pour la mise en œuvre opérationnelle d’une nouvelle passerelle sur le Chéran.[/font]
[/size]Les travaux devraient commencer au printemps prochain, par l’enlèvement de toutes les ruines de l’ancien pont et devraient permettre  de sécuriser le secteur et valoriser le Chéran sur les 2 berges avec la mise en place de la nouvelle passerelle durant l’été 2019.[/font]
[/size]D’autres actions de restauration écologique  et de prévention contre les inondations portées par le SMIAC sont également programmées sur un phasage à plusieurs années afin de redonner un fonctionnement naturel au Chéran sur ce secteur sensible,  ceci dans le cadre de la labellisation « Site rivière sauvage », laquelle engage les collectivités à préserver la rivière et la restaurer le cas échéant.[/font]

7
Salut
Lors des sorties clubs, la moitié du temps avec une remorque chargée dur 3 étages,  la borne de péage passe en Classe 2. Il suffit d'appeler à l'interphone de la borne de paiement, et on est immédiatement passé en Classe 1. Je n'ai pas d'exemple de montant, mais la différence est significative.

8
Matériels, guide d'achat et essais / Re : kayak made in france
« Dernier message par SOK le Hier à 22:33:35 »
Le prix de la rareté !
9
Matériels, guide d'achat et essais / Re : kayak made in france
« Dernier message par Pacificateur le Hier à 22:12:28 »
J'avais vu ce kayak, en annonce, dont le prix est à la hausse ! car il est de quelle année ? on est loin du tiers sur les premiers années; puisque les premières années sont un peu loin. quand même. il était pas à 2000e en neuf.
Par contre en rajoutant 500e on repart avec un Sipre Murano et d'avantage de possibilité............ oui en neuf à moins 200e de la même boutique, que l'autocollant apposé sur la carène de celui de l'annonce.  :lol:
10
Randonnée / Re : Choix kayak Grande randonnée.
« Dernier message par Pacificateur le Hier à 22:04:13 »
Il y a un Laser sur Le bon coin, 2 sorties.Gilles c'est quoi un s.o.t orange, c'est générique ?  :W
Pages: [1] 2 3 ... 10