Rubriques > Les sorties

Descente du Rhin 2020 - 1250km

(1/9) > >>

Olivimages:
Bonjour,


L'idée ayant germé depuis quelques semaines, tout commence à se mettre en place pour préparer une descente du Rhin depuis Coire (Chur) en suisse jusqu'à Rotterdam en autonomie.
Le forum est une mine de renseignements précieux pour les conseils et matériel divers.
Je suis en ce moment à la recherche de mes principaux sponsors pour le gros matériel, histoire de m'occuper en hiver et débuter les premiers tests de sortie au printemps.
Si vous avez de conseils je suis bien sûr preneur car sur une si longue distance et durée ça sera une première pour moi.
Mon choix s'est arrêté sur un gonflable Seawave de Gumotex pour une question pratique de pouvoir aussi me déplacer avec tout le bazar dans un coffre de voiture, je pense par exemple à Blablacar pour me rendre au point de départ, ce qui est dans l'esprit partage qui me tient à coeur.
J'attend avec impatience de découvrir les vallées Suisse, le lac de Constance, les chutes du Rhin, le vieux Rhin et la petite Camargue Alsacienne, la barre d'Istein.


Je partagerai avec vous les essais avant le départ et bien sûr les photos au jour le jour, car étant photographe de métier je veux aussi documenter ce périple de belles images.


La page facebook vient d'être créée pour ceux qui voudraient me suivre : [size=78%]Arasd'O[/size]


A très bientôt.
Olivier

denali73:
Bonjour , joli projet que voilà .

tu penses réaliser ton projet à quelle période de l'année 2020 ?

Tu estimes ton temps de déplacement à combien de jours ?

Tu ne devrais pas tarder à avoir un certain Rikou qui va te questionner ; en effet c'est aussi en projet pour notre part ( j'espère ne pas trahir un secret  :P )

a bient'eau et curieux de te lire et de suivre la préparation ainsi que la réalisation de ton beau projet . 

Rikou:
 :D Salut


--- Citation de: denali73 le 10 octobre  2018, 16:37:39 ---
Tu ne devrais pas tarder à avoir un certain Rikou qui va te questionner ; en effet c'est aussi en projet pour notre part ( j'espère ne pas trahir un secret  :p )



--- Fin de citation ---

Ah ben tu m'étonnes que le Rikou ça l'intéresse ce projet  !

Je vois Olivier que tu as décidé de partir depuis Coire, à quelques kilomètres de la confluence entre ce que l'on appelle le Rhin antérieur (qui vient par l'Ouest, du lac Toma) et le Rhin postérieur (qui arrive du massif de l'Albula).

Pourquoi ne pas partir de plus haut ? La question que je me suis posée quand j'ai pensé à la descente du Rhin, c'est de savoir à partir d'où il est navigable avec un kayak de mer. Ou un KG comme celui que tu as choisis.

C'est un grand projet. Je rejoins l'enthousiasme de Denali73 car c'est certainement le prochain périple que je ferai aux abords de l'hexagone. Et également la même année 2020. Pour ma part, je pense que cela se fera plutôt en juin/Juillet, avec un groupe de trois ou quatre kayakistes.

Mais parlons de ton projet !

Combien de kilomètres comptes-tu faire par jour ? As-tu déjà une idée de la durée de ton périple ? Comment vas-tu négocier les chutes de Schaffouse ? Comment vas-tu t'organiser pour les bivouacs : sauvages, en camping ou chez l'autochtone ? Pourquoi ne vas-tu pas jusqu'en mer du Nord ?

Fais-tu le périple en solo ? As-tu prévu quelques portions avec d'autres kayakistes ?

Oh fan ! tu vas de régaler ! J'entends déjà le tonnerre des chutes du Rhin rugir dans le lointain rhénan. Entends-tu cet appel toi aussi ? Ressens-tu déjà les légers embruns du lac de Constance caresser ton visage, dans la tendre douceur d'un matin de Printemps ?

laurent4937:
Sacré projet Olivier !  :good:


Je vais suivre avec intérêt tes préparatifs et ton périple. :bravo:

Olivimages:

--- Citation de: Rikou le 10 octobre  2018, 17:57:39 ---
Je vois Olivier que tu as décidé de partir depuis Coire, à quelques kilomètres de la confluence entre ce que l'on appelle le Rhin antérieur (qui vient par l'Ouest, du lac Toma) et le Rhin postérieur (qui arrive du massif de l'Albula).
Pourquoi ne pas partir de plus haut ? La question que je me suis posée quand j'ai pensé à la descente du Rhin, c'est de savoir à partir d'où il est navigable avec un kayak de mer. Ou un KG comme celui que tu as choisis.
Combien de kilomètres comptes-tu faire par jour ? As-tu déjà une idée de la durée de ton périple ? Comment vas-tu négocier les chutes de Schaffouse ? Comment vas-tu t'organiser pour les bivouacs : sauvages, en camping ou chez l'autochtone ? Pourquoi ne vas-tu pas jusqu'en mer du Nord ?Fais-tu le périple en solo ? As-tu prévu quelques portions avec d'autres kayakistes ?


--- Fin de citation ---


Je me suis aussi posé cette question. En regardant des photos avec Google streetview (je ne me suis jamais rendu là-bas) j'ai l'impression que plus en amont il n'y a pas beaucoup d'eau, et puis la ville est bien desservie, ça en fait un lieu bien pratique.

Il faudra que je fasse quelques essais l'année prochaine, mais sans compter avec le courant, je table sur 30-40km par jour, et en tout cas ce ne sera pas une course, je compte m'arrêter souvent pour documenter.
En 2016 Thorsten Arp l'a fait en 6 jours mais je me vois mal faire 200km par jour ;) http://www.rheinrekord.ch/2016/


Pour les chutes, ça sera portage sur un petit chemin sur la rive gauche, voilà un petit plan. Les bivouac au maximum sauvage (entre les passages des villes) mais il y a de beaux campings quand j'aurai besoin d'une bonne douche ;)
Je préfère mettre une couche de vêtement en plus que de cuire sur l'eau, mai-juin ou septembre me semble pas mal, il faudra encore voir le débit à certains endroits pour éviter la sécheresse et les crues. Et puis il y aura aussi l'aspect familial qui va jouer, j'ai la chance d'avoir un métier arrangeant mais madame n'aimerait pas me savoir parti en pleine rentrée scolaire par exemple.


Arrivé à la mer du Nord il y a plein de barrages et digues qui ont l'air assez grands, la mer n'a pas l'air facile d'accès mais fouler le sable me tente quand même bien comme fin du voyage, même si il faut revenir en arrière pour rentrer à la maison depuis Rotterdam ou Anvers.


Ca sera en solitaire ou presque... ma femme a eu une idée encore plus folle que la mienne, que j'emporte une petite poule comme les marins, ça compliquera un peu l'organisation mais avec ça pas possible de passer inaperçu et quelle joie si je peux me faire de temps en temps une petite omelette. Pas de nuggets de poule mouillée  :lol:
Mais, je ne suis pas contre faire de temps en temps une partie du chemin accompagné de collègues kayakistes.


Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Sortir du mode mobile