[Voile] Ah j'ai pas pu m'en empêcher...

Démarré par hittite, 10 Juillet 2010, 22:02:29

« précédent - suivant »

hittite

Je m'étais bien juré de pas mettre de voile sur mon Yakkair... ou alors une petite voile de dérive. Mais que voulez vous pagayer c'est pas trop mon truc....

Alors bon, c'est juste un petit essai comme ça pour voir...

Je me suis amusé à monter le gréement du Klepper sur le Yakkair,  sans aucune adaptation. Et puis pendant que j'y étais j'ai mis les dérives et vas y Jeannot pourquoi pas les portants ....

Et bien verdict : le bébé se présente bien. Alors bien sûr il faudrait fixer correctement tout ça, trouver les bons points pour répartir les efforts et ne rien arracher.

Et puis il manque juste un détail ; un safran. Bon je dois bien trouver dans mes caisses de "ça peut servir" des aiguillots, des ailerons de planche et j'ai de belles chutes de CP marine qui traient au fond du garage... et je suis en VACANCES !!!

Alors bientôt un Yakkair avec de vraies voiles ???

à suivre !

Amitiés  - Marc


Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

Barberousse

Avec tous ces Yakkair à voile qui traînent un peu partout, on va bientôt pouvoir organiser une régate :dents:
Un pirate en kayak à voile, ça n'existe pas ? Tiens donc... 
http://www.lecoffredupirate.com
Je leur ai piqué leur avatar. Normal, ch'ui un pirate.

hittite

Salut Barberousse, tu auras compris que je suis plutôt un "voileux" (même s'il m'est arrivé de pousser sur ces fichues pagaies sur de longues distances à l'occasion !). C'est pourquoi je suis intéressé par tes réalisations et fort impatient de voir quelques photos de la "bête" !

Je ne sais pas encore si j'irai au bout (transformer le Yakkair en vrai voilier capable de remonter au vent comme mon Klepper) je ne voulais au départ q'une voilure minimum uniquement destinée au portant sans dérive et sans gouvernail....

Sinon pour le rassemblement c'est déjà programmé nous nous sommes retrouvés une paires de bricolos sur le lac de Neuvic en avril  http://jamois.net/spip.php?article270 et on remet ça sur le Salagou fin août http://kayak_a_voile.perso.sfr.fr/ alors bienvenue au club !

@+Marc
Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

hittite

Comme il y a des concept-cars dans l'automobile, je crois que je vais rester au concept-boat pour le "Yakkair one voilier"...

En effet la photo est trompeuse : il n'y a rien de fonctionnel dans tout ça. Adapter un pliant pour la voile ce n'est déjà pas facile mais un gonflable c'est beaucoup plus complexe. (attention je dis bien pour réaliser un véritable voilier avec dérive, safran et stabilisateurs....)

Pour le mât ce n'est pas insurmontable il suffit de fabriquer un embase simple faisant office de pied et de fixer les haubans sur les anneaux cousus (sont ils assez résistants ?...)

Le plus complexe c'est l'ensemble dérives/portants

Tous les efforts sont importants hors j'ai du mal à concevoir des attaches correctes pour les barres des portants et les plans anti dérive (pas question de percer, coller, visser ....) Ce serait éventuellement possible si cela était structurellement prévu dans la conception : par exemple des passants solidement cousus dans la toile du boudin dans lesquels on pourrait enfiler un tube alu transversal pour le plan anti dérive et un des portants avec une reprise sur le plancher(sangle)  le tout simple et léger...

Reste le safran : il suffirait d'un leger renforcement de l'arrière faisant office d'aiguillot dans lequel s'enfilerait le safran... Sinon on part dans une usine à gaz : plaque en bois pas facile à concevoir vu la courbure du pont du Yakkair....

Bon mais la question est : y a t il un marché pour un micro voilier autonome, gonflable et léger ??

quelque chose qui ressemblerait à ça :


@+ marc





Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

hittite

Citation de: andy le 11 Juillet  2010, 11:21:16vraies voiles ... tout cela est bien subjectif , le spi en est une parmi d'autres  ;)

oui Andy je précise : plutôt que "vraies voiles" je veux plutôt dire "vrai voilier" autrement dit petit voilier fonctionnel et dont la motricité à la pagaie est secondaire en somme un voilier qui est accessoirement un kayak !

Sinon on parle bien d'un kayak avec juste un dispositif accessoire, simple pour profiter de vents portants et soulager le pagayeur (pas question de remonter au vent à la voile : un VRAI kayak !

@+Marc
Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

hittite

Ah tout de suite !!!
Non moi ce que j'aimerais c'est un complément  voile pour mon Yakkair qui tiendrait dans un sac !

small is beautiful !

@+Marc
Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

Barberousse

#6
 Hittite : quand tu verras les photos de Djin (C'est le nom de mon voilier, accessoirement kayak), tu verras que le pb des portants peut se résoudre sans risque d'endommager le bateau. L'astuce est de ne pas prendre de portants individuels sur le kayak, mais un portant collectif : le cadre alu (matériel de planche à voile). Ce cadre alu tient par 18 points d'ancrage qui se placent en quelques secondes dans des coinceurs et des mousquetons (5 points avant, 5 points arrières, 8 points latéraux). Aucun de ces points n'est en tension de "résistance dure" : ils sont simplement "tendus-mous". Par contre, toutes les manoeuvres et tensions sont encaissées en direct par le cadre, mais absorbées :

a/ Par les 18 points d'attache

b/ Par le poids propre du cadre : une bonne vingtine de kilos d'inertie au bas mot = cadre alu lui-même + mât en gros alu + 2 lourdes dérives d'optimist + 2 stabilisateurs + la barre des stabilisateurs + la barre transversale de mât

c/ Par l'appui du pilote (soit assis, dos contre barre des stabs, soit assis sur cadre).



Le cadre comporte deux barres transversales :

1°/ Une qui tient le mât (lequel ne repose pas sur le fond du kayak : le poids du mât participe donc à absorber les tensions exercées sur le cadre et laisse  ce fonds libre) et les dérives (lesquelles doivent être beaucoup plus importantes que celles que tu as : j'ai testé avec des dérives plus courtes que des dérives d'optimist, on sent tout de suite la différence, le bateau renacle à remonter au vent et abat dès qu'il peut)

2°/ Une seconde qui tient les stabilisateurs latéraux et qui sert de dossier arrière (avec rembourage mousse). Ainsi, le pilote appuie naturellement sur le cadre et soulage les tensions (ou bien, assis sur le cadre, il appuie aussi). Des flotteurs de mômes en mousse protègent évidemment les boudins du frottement avec les barres (et une housse de protection est en plus posée sur les boudins = l'ancienne housse de mon AX3 Bombard).

En fait, Djin ressemble assez à ta propre réalisation, sauf que c'est un Yakkair 2, que les dérives sont deux fois plus longues, et les voiles et le mât plus haut, ce que permet ce système de cadre alu : à aucun moment, je ne tire sur les boudins et les attaches du Yakkair (oublié de préciser que sur les 18 points d'attache, un d'avant et un d'arrière sont naturellement fixés sur les "dents", et ceux-là sont bien tendus).

Bref, je ne donne plus un coup de pagaie, sauf pour partir et revenir près du rivage : Djin est un vrai petit bateau à voiles qui me sert parfois de kayak.

Je retourne au lac la semaine prochaine mais je devrais me contenter pour le moment de mon foc 420 + ma voile Bermude car Nautisail est en rupture de stocks et le 470 n'arrivera que mi-Aout. Mais le 20 juillet, je "touche" de ma couturière en voile spécialisée un énorme gennaker (fait à partir d'une très grande voile optimist retaillée). Je vais tâcher de me procurer quelque chose pour prendre des photos, mais je n'ai pas d'appareil perso, la photo ce n'est pas trop mon truc.


Andy : Pour le cata gonflable, j'avais hésité à en prendre un. Le hic : très cher et pas vrament possible de "bricoler". En plus, pas très confortable, et pa sdu tout polyvalent. Alors qu'un Yakkair monté en voilier peut redevenir Kayak en quelques secondes si nécessaire.


Pour le pb du safran fixe, je considère que ça n'en vaut pas la peine. Des tests que j'ai fait avec du vent assez fort, je me suis aperçu que pour vraiment bien remonter au vent, il faut disposer d'une  grosse pagaie (moi j'ai un safran monté sur une barre de chêne très solide), tenue en main (avec attache longue au bateau par sécurité). Le gros avantage par rapport à un gouvernail fixe c'est qu'elle est dynamique : on peut la placer idéalement dans l'eau en fonction du but exactement recherché, avec l'inclinaison voule, pour exercer tel ou tel effet directionnel précis, tandis qu'un gouvernail fixé n'est pas si efficace et pose des pb technique (résistance, tensions sur le bateau,etc). Seul pb, une telle pagaie est en plus des pagaies doubles de kayak et elle encombre un peu. Mais je me suis aperçu, depuis que j'ai reçu mes stabilisateurs, qu'il est très commode de la poser simplement en appui sur le cadre alu et sur la barre des stabs: : on l'a sous la main en cas de besoin et elle ne gêne pas.
Un pirate en kayak à voile, ça n'existe pas ? Tiens donc... 
http://www.lecoffredupirate.com
Je leur ai piqué leur avatar. Normal, ch'ui un pirate.

hittite

#7
Andy : oui c'est tout a fait ça : une petite voile pour ne pas "gaspiller" le vent dans le dos !

Barberousse : j'arrive bien à me représenter ton système mais mon problème c'est la place sur un Yakkair one !

Sinon mon Klepper dont le gréement est conçu d'origine me permet de réellement de naviguer y compris en mer.

Là ou je ne te suis pas c'est sur l'absence de gouvernail. Pour des raisons de sécurité il faut pouvoir choquer ou lofer souvent en même donc sauf avoir 4 mains ou naviguer à deux ... Sur mon Klepper en mer je navigue avec une jupe, toutes les manoeuvres reviennent devant moi sur un piano : drisse de GV, écoute, enrouleur de foc, cunigham ... Je peux tout manoeuvrer assis en regardant bien devant moi .
J'ai rajouté les portants essentiellement pour justement les allures portantes dans une mer formée (je me suis fait des chaleurs dans des départs au lof ).

sinon il ya bien ce système que nous avions déjà examiné sur le forum :
http://www.kayaksailor.com/default.htm

franchement vachement bien fichu....

@+Marc
Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

hittite

juste pour mémoire :
http://www.jamois.net/spip.php?article219

ce qui me botterait ce serait la même chose sur le Yakkair one en plus simple et plus léger ...

Marc
Klepper Aerius 2 Expedition - Solar 405 - Yakkair One - Skerry (Canot voile aviron)

Barberousse

#9
  
Citation de: hittite le 11 Juillet  2010, 20:13:59

Barberousse : j'arrive bien à me représenter ton système mais mon problème c'est la place sur un Yakkair one !

Là ou je ne te suis pas c'est sur l'absence de gouvernail. Pour des raisons de sécurité il faut pouvoir choquer ou lofer souvent en même donc sauf avoir 4 mains ou naviguer à deux ... Sur mon Klepper en mer je navigue avec une jupe, toutes les manoeuvres reviennent devant moi sur un piano : drisse de GV, écoute, enrouleur de foc, cunigham ... Je peux tout manoeuvrer assis en regardant bien devant moi .
J'ai rajouté les portants essentiellement pour justement les allures portantes dans une mer formée (je me suis fait des chaleurs dans des départs au lof ).



@+Marc


Oui, la place c'est le gros pb : pour ça que d'entrée, même seul, j'ai pris le Yak 2 plutôt que le 1.

Pour le gouvernail : quand je vire de bord, j'ai le foc à régler, la grand voile, une dérive à monter et une dérive à descendre (je ne descend jamais les deux ensemble). Alors une pagaie de + ou de - :dents:

Et puis la grosse différence : perso, je ne reste qu'en lac, je ne me risque pas en mer = donc pas de pb  réel de vagues. J'ai pris les stabs juste pour pouvoir rehausser beaucoup le mât, sinon en lac ce n'est pas nécessaire. 
Un pirate en kayak à voile, ça n'existe pas ? Tiens donc... 
http://www.lecoffredupirate.com
Je leur ai piqué leur avatar. Normal, ch'ui un pirate.

Barberousse

Sans compter le pb des pièces d'usure : sur un cata gonflable, il y a forcément, à plusieurs endroits, une insertion (et non un simple contact de support) entre des pièces métal (alu ou autre) et les gonfleurs : d'où déchirures inévitables à terme.  A l'époque où j'étais intéressé, j'avais regardé en détail des photos de ce type de bateau et j'avais renoncé en voyant que certaines pièces de métal étaient insérées dans des sortes de poche sur les boudins pour maintien du cadre : compte tenu des tensions, l'issue à terme est inévitable...

Pour les dérives : oui, c'est envisageable. Mais je préfère nettement réaliser l'opération de montée/descente directement car ce faisant, je prends toujours soin d'écarter légèrement la dérive du boudin pour éviter l'usure par frottement. Si tu utilises un système de poulie ou autre, la dérive coulisse en frottant systématiquement contre le boudin du bateau = danger d'usure, vu que l'opération se répète plusieurs dizaines de fois au cours d'une même sortie  :'(  Une solution serait d'écarter nettement la dérive du boudin en réglant plus large la barre transversale, ce que je peux faire car je l'ai justement prévue réglable, mais alors je ne peux plus bénéficier de l'effet "appui de la dérive au vent" sur le boudin, qui est bien venu pour soulager l'importante force de pression de l'eau sur l'attache de la dérive. Tout se tient... :P 
Un pirate en kayak à voile, ça n'existe pas ? Tiens donc... 
http://www.lecoffredupirate.com
Je leur ai piqué leur avatar. Normal, ch'ui un pirate.