avec l aventure ,une belle aventure

Démarré par NGI17390, 07 Octobre 2022, 20:41:42

« précédent - suivant »

NGI17390

j'aurai aussi titrer , il serait temps d'apprendre a esquimauter avec les oreilles mais j'en parlerai plus tard

commençons par le début
rencontre avec Alain sur le parking de la palmyre pour mettre les deux bateaux sur le toit d'une voiture et direction le mus de loup a la Tremblade , on part a 9 h et il nous reste 50 mn pour traverser la passe du maumusson avant la renverse ce qui compliquerait la tâche , car le courant y serait fort

ça passe pas sans forcer mais ça passe, après avois passer les parcs a huitres l le galon d'or et l 'embellie nous voilà a la pointe espagnole, plage de vague , mais la c'est plutôt une grosse marmite qui nous secoue mais ne nous empêche pas de progresser

en fac de nous se dresse de plus en plus haut des murs de déferlantes avec des sécances de 3 a 5 secondes on navigues une bonne heure dedans passant entres les déferlantes mais ça se durcit encore , plus grosse plus fortes, plus moyen de les tenir de côté il faut les prendre de face elle arrive et nous explose dessus, elles nous font mal , a chaque passage j'appelle Alain pour savoir si il est passé et plus rien, je me retourne il est en train de baigner, je suis une dizaine de mètre devant, pas question de faire demi-tour alors je recule en contrant les déferlantes , mais......
la 3eme a été plus forte que les autres, et me voilà parti en surf arrière, je veux le bloquer en pagayant fort et la  j 'entend crac et c'est le plouf pagaie cassée bonhomme a l'eau et je sais pas esquimauter avec les mains ni les oreilles
on est a 150 m du bord dans un tel bouillon il faut rester calme , je laisse le kayak a l'envers et passe mon bras dans l hiloire , j'arrive a garder le kayak près de moi même si de l'autre main je dois rattraper mon gilet prêt a partir ainsi que ma jupe que les vagues tentent d'arracher, je jette un coup d'œil a Alain qui a lâcher son kayak mais n'est pas trop loin de moi et ça passe bien entre deux coulées :jumpy: :jumpy:

la mer nous rejette sur la plage avec mon sac de victuaille arraché au kayak , ma poche ventral de mon gilet c' est ouverte et j'aurai perdu mon miroir et un feu a main , j 'ai failli laisser tout le gilet :mur: :mur:

alain a la bretelle de son gilet qui est passée sur l'autre épaule et sa jupe a sangle c'est dégrafée mais est restée en
 place

un surfeur qui nous a vu nous conseil d aller plus au large pour prendre un chenal , il n y aura pas de vague

on rassemble nos affaires se mets en position et on repart, en prenant claque après claque pour passer ces déferlantes qui viennent nous fouetter , le bouillon est plus haut que nous, mais on passe et arrivons au chenal qui va nous amener au phare de la Coubre et en face de nous nous barrant le chemin un train de déferlante venant de loin au large encore plus impressionnant que le lorsque l on a dessaler, mais bon on va pas s'arrêter maintenant, il est 13h on a toujours pas manger car on peut pas se poser, cela fait 3.3h que l'on navigue, pas de fatigue ni de lassitude tellement l la concentration est grande :help: :help: 

on prend les première de cote puis vite on se remet de face , mais autant elles étaient impressionnantes devant , une fois dedans on est bien elle claque moins et se contres sans problèmes pourtant ce sont de vrai mur mais sans  épaisseur, elles ne font pas mal lorsqu'elles nous traversent, on passe cette dernière difficulté en 20 mn pour après retrouver une eau calme, qui nous permettre de nous restaurer sur et de finir notre périple riche en émotion

ce que je retiens de se périple, c 'est lorsque tu baignes a marée montante, et que tu gères les montagnes d'eau qui te tombent dessus c est cool , ça aussi il faut l'apprendre, car faire une récupe dans c'est conditions peux en serait capable 
je pratique le reentry et l esquimautage sans jupe, mais il aurait fallu que je gère les vagues , le kayak, mon gilet et la jupe, plus l'assemblage de la pagaie , j 'ai opté pour la plage

je vais imager 


avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

basilic


bonnin85

Bah oui, c'est du gros morceau, là. Le programme était ambitieux.

As tu noté ce que disait la météo avant de partir (Vent, Vagues, Houles). Alors, tu as aimé le surf arrière ? Même a l'AMFPC, on avait pas eu l'idée d'essayer çà.

Alain avait quand même perdu le contact avec son bateau. Heureusement que l'Océan vous ramenait sur la plage. Vous avez baigner longtemps avant de rejoindre la plage ?

Le surfeur qui vous conseil d'y retourner, c'est cool, çà. Cela devait être un vrai surfeur. B)

Intéressant, la différence de progression entre les deux zones par rapport à leur apparence (entre Maumusson et les banc de la mauvaise). Ce serait intéressant de comprendre pourquoi.  Je ne suis pas certain qu'un dessalage sur les banc de la mauvaise vous aurez ramené sur la côte. C'était un vent d'Ouest ? Peut être que sans le dessalage, vous seriez arrivé plus tôt aux banc de la mauvaise, avec une hauteur d'eau plus basse et surement que ce passage aurait été encore différent.

Voilà maintenant 2 de mes équipiers soudé pour longtemps :cheers: .

Bravo pour le sang froid.






Nelo 38

+1 Bravo pour votre détermination, ça devait bien bouger !
NELO 510
Steam 412

NGI17390

que de questions Christophe mais ce sont les bonnes
pour le vent il n'en avait pas d annoncé a la météo et ça été le cas pour les vagues annoncés 50 elle faisait plus du double
le fait que l océan nous ramène était une condition d ou le choix de la marée montante
pour le surf arrière , j ai pas eut trop le temps d'apprécié a cause de la casse de ma pagaie( 2ème sortie avec)
pour ce qui est du surfeur , c'était un bon et pour vous donner une idée il était le seul en mer a part nous
j ai redessaler une fois lors du passage des barres et l esquimautage avec ma pagaie liège c est fait sans pb
on est reste 10 mn environ dans l'eau, pas de sensation de froid mais une fois sortie oui étais content de repagayer pour remettre le chauffage en route
pour une fois j'avais déjeuné la c'était essentiel d'avoir le plein d'Energie
les vagues de la mauvaise partait de très loin au large gonflaient cassaient regonflaient recassaient jusqu' a la plage donc je pense qu' elles nous auraient mais en diagonale car pas perpendiculaire à la plage
si tu te souviens Christophe je t'avais parlé de cette sortie , il y a 5 ans environ ça va être dure de faire mieux après cela
avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

NGI17390

https://www.youtube.com/watch?v=O63w7HIQH8w


ca c 'est quant ça a deconner, dommage que l'image ne rende pas tout le phénomène, mais lorsque il dessale on se rend bien compte de la claque que ça met 
il a d' autre images mais du mal a télécharger , moins patient devant l ordi que sur l eau , je comprends pourquoi je ne veux pas m'y mettre
avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

bonnin85

La vidéo ne rend jamais compte de la mer. Cependant, c'est quand même un super document.

On voit Alain scruter partout pour essayer de repérer les zones de déferlement potentiel. A 7:23, on voit qu'il passe de justesse devant une vague qui déferle derrière lui. Elle a du faire un jolie bruit puisqu'on entend Laurent qui appel son équipier pour savoir si tout va bien. Mais on peut raisonnablement penser que c'est une vague très similaire qui lui arrive sur le côté à 7:50. La zone n'a pas du être identifiée avant (peut être cachée par le déferlement précédent) et la formation du déferlement a du être assez soudaine au point qu'on voit qu'Alain n'a pas le temps de s'y préparer et est pris de court. Encore trop de coté, la pagaie sur une dénage (dernière tentative pour remettre le bateau droit mais c'est trop tard), il se fait proprement balayer au moment de l'impacte.

Pour espérer passer cela, il aurait fallu de la vitesse, être plus face à la vague et avoir la position d'attaque, penché en avant, pagaie parallèle au bateau, et la pale prête à propulser pour tirer et sortir de la vague.

Quand on voit que c'est déjà trop tard et qu'on a plus le temps de s'organiser, peut être qu'il aurait mieux valu se renverser juste avant l'impacte de la vague. En subissant moins le choque sous l'eau, l'esquimautage derrière la vague aurait peut être eu plus de chances de réussir.

Maintenant... Faut trouver le courage de faire çà au bon moment. Bon, là... sur la Marne, j'ai pas ce qu'il faut pour tester tout cela. Le mieux, c'est que vous y retourniez et vous nous direz si ce que j'ai décrit fonctionne mieux. Si on n'a pas de nouvelle, cela voudra dire que non. :clac2:





jeanne24

Très intéressant cette vidéo, moi je n'y connais rien en navig mer... mais on voit bien qu'on voit rien venir, et en même temps si!  :surrender:
Il faut bien commencer quelque part...

bonnin85

#8
Alors Jeanne, imagine une vague qui "avance" sur une zone.

La vague est normale et ne déferle pas sur une certaine longueur quand le fond est suffisamment profond. Et puis tout a coup, le fond est plus haut et la vague qui ne cassait pas jusque là va se casser. Et puis plus loin, cela peut être plus profond de nouveau et la même vague va alors arrêter de se casser.

Une fois que la vague est passée sur la zone où il y avait un haut fond, cela ne déferle plus parce que la vague est passée. On pourrait alors se dire que tout va bien... sauf que le haut fond est toujours là. Il est fixe. Cela veut dire que la prochaine vague qui repasse exactement à cet endroit, cela va déferler de nouveau.


Donc, si on veut traverser une zone en essayant de slalomer en évitant les haut fond qu'on ne voit pas, il faut repérer tout ce que l'on voit déferler et se dire qu'on va essayer de ne pas passer par là, même quand la vague n'est pas encore là.

C'est pour cela qu'on voit Alain regarder de partout pour essayer d'éviter de passer sur un haut fond pile au moment où une vague y passe.

C'est pas facile a réussir tout le temps, et parfois, on peut se faire avoir comme ce qui arrive dans ce cas ci.

Et quand ca déferle de partout, et bien cela s'appelle la guerre. Quand c'est la guerre parce qu'on voulait la guerre, a la limite, pourquoi pas. Quand c'est la guerre alors qu'on ne la voulait pas à la base, alors c'est qu'on a raté son plan de navigation et que cela va être dure.

Ici, connaissant Laurent et Alain, je sais qu'ils étaient prêt à faire la guerre.

bonnin85

#9
Je complète mon commentaire.

En plus de la solution que j'ai déjà évoquée (c'est a dire se retourner avant le passage de le déferlante pour tenter l'esquimautage juste derrière la vague), il y avait aussi une autre chose à tenter. Quand on voit qu'on n'a pas eu le temps de se préparer et qu'on va prendre la vague pas mal de côté, l'autre solution est de tenter de la gérer de côté justement. C'est a dire grosse gîte du coté de la vague et appuie en poussé également du côté de la vague.

Le choix entre la première solution ou celle ci va dépendre un peu de la puissance de la vague qui arrive. Mais la seconde solution, je sais qu'elle marche même sur du gros, déjà. Ça, je l'ai expérimenté un petit peu en AMFPC sur des vagues dont je ne pensais pas que cela marcherait... et pourtant,  ça marchait. Moi je pense que je l'aurais tenté comme çà, avec cette deuxième solution, avec un ponté.

bonnin85

#10
Je remet la vidéo en utilisant les balises Youtube du forum :


David22410

Citation de: bonnin85 le 10 Octobre  2022, 20:22:06Quand on voit qu'on n'a pas eu le temps de se préparer et qu'on va prendre la vague pas mal de côté, l'autre solution est de tenter de la gérer de côté justement. C'est a dire grosse gîte du coté de la vague et appuie en poussée également du côté de la vague.

Appui poussé... ou tiré ?

bonnin85

#12
Je confirme : Appui en poussé si tu ne veux pas casser ton l'épaule.

L'appui en suspension n'est pas recommandé en mer de façon général... et encore moins sur une déferlante comme celle ci.

NGI17390

moi sur des déferlantes latérales je suis plus en appui tire en allant chercher derrière la mousse mais je suis en trad ca a peut-être une diff, les appui pousse je l'ai fait plus sur l'arrière du kayak
demain pas trouve de partenaire , donc je vais faire une séance d esquimautage avec ma pagaie réparer pour tester sa résistance", et aussi pour attraper ma pagaie de secours sur le pont sous l'eau au cas où ça m'arrive encore
avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

David22410

Merci pour vos réponse,

Quelques éléments de réflexion (un peu théoriques, objecterez vous... :roll: )

Citation de: bonnin85 le 11 Octobre  2022, 17:51:15Je confirme : Appui en poussé si tu ne veux pas casser ton l'épaule.
Luxer, plus précisément, si dans la précipitation, le coude du bras qui appuie n'est pas maintenu sous l'épaule. L'appui tiré mal réalisé est effectivement dangereux.

Citation de: bonnin85 le 11 Octobre  2022, 17:51:15L'appui en suspension n'est pas recommandé en mer de façon général... et encore moins sur une déferlante comme celle ci.
Sur des vagues très hautes, l'appui poussé est moins intuitif, bien qu'il ne soit pas absolument nécessaire que la pale soit en appui sur la vague : "dans la vague" suffit, théoriquement.