Menu principal

Fabrication Kayak

Démarré par Zorste, 04 Mai 2024, 22:44:36

« précédent - suivant »

Zorste

Salut,

J'ai commencé à fabriquer un kayak pour pêcher il y a 15 jours.
Il est construit sur un pain d'eps 15 kg/m3 recouvert de fibre/epoxy.

La forme s'apparente à un surfski large, agrémenté d'accessoires pour la pêche.




Pose de renforts aux endroits où il y aura des inserts et accessoires:




Le gouvernail est réalisé avec un aileron de windsurf:




Les porte-cannes sont réalisés avec un vieux morceau de mat cassé:




La suite, quand ce sera fait  :P


 
Feelfree Lure 11.5

jan

pas mal de tailler la forme dans le "plein", bravo!

Je propose d'ajouter une ligne de vie au moins sur la partie avant (avec fixation suffisamment costaude - traversée du pont?), pour mieux passer le petites déferlantes (à pied), et pour mieux récupérer après un dessalage (et se faire porter assistance par un tiers).
Et aussi un point d'attache pour un "leash" (en coulisse sur la ligne de vie, ou sur point fixe vers les pieds) - la prise au vent sera non-négligeable.


Jicé

Bravo, très joli travail.

Tu vas stratifier classiquement ou sous vide ?

Tu gardes un peu de polystyrène pour la rigidité ou tu enlèves tout une fois terminé ? 

Zorste

Citation de: Jicé le 05 Mai  2024, 19:23:50Bravo, très joli travail.

Tu vas stratifier classiquement ou sous vide ?

Tu gardes un peu de polystyrène pour la rigidité ou tu enlèves tout une fois terminé ?

Merci,

Je vais faire un stratifier monolithique verre/carbone/verre au contact, puis mise sous vide avec un drain. L'échantillonnage sera 100gr/m2 verre et 215gr/m2 bi-axial carbone.
Bien entendu quelques renforts aux endroits névralgiques.

Le polystyrène va rester avec ce type de stratification. Il aurait fallu réaliser une structure sandwich plus rigide et résistante pour l'enlever (et plus cher).

Merci Jan,
Je vais mettre une ligne de vie sur l'arrière, elle servira pour déplacer l'ancre flottante vers la poupe. Sur mon ancien kayak, elle allait de l'avant à l'arrière, mais je ne m'en servait jamais devant.
Sur l'avant, il y a 2 poignées, je pourrais toujours mettre une corde entre les 2, si le besoin se fait sentir.
Feelfree Lure 11.5

M16

pour aller au delà des 300m d'un abris il faut que l'embarcation réponde aux exigences techniques de le division 245 et de sécurité de la div240 entre autre pour un kayak il doit avoir un dossier un cale pied une ligne de vie et Un dispositif permettant le remorquage (point d'amarrage et bout de remorquage)

Zorste

Bonsoir M16,

Je compte le faire immatriculer, comme je l'avais fait pour mon feelfree. Ce sera un peu plus compliqué, car étant une construction amateur, il faudra que je fasse une attestation sur l'honneur.
J'ai envoyé un courrier à la DDTM pour connaitre exactement les démarches à faire.

Sinon, concernant ce kayak, il mesure 5.30 m de long pour 0.62m de large (il est au dessus des 3.50m mini pour aller à plus de 300m  :P )

Feelfree Lure 11.5

Kowa85

Beau projet !  :bravo:
Pour pêcher en mer, il est de toute façon obligatoire de le faire immatriculer.
Perception Essence 16 _ P&H Virgo LV, Perception Super sport _ Dag Biwok _ Old Town Discovery 158

Zorste

Merci Kowa85  :D

La suite, avec le creusement du cockpit. Les trous aux niveaux des pieds sont le plus bas possible, et les fesses un peu plus hauts; ceci afin d'avoir une position confortable pour pêcher sans être trop allongé.
Plus la position est enfoncée dans le kayak et plus celui ci est stable.





Feelfree Lure 11.5

M16

Je n'ai jamais fait immatriculé un kayak fait maison, je n'ai fabriqué que des bateaux de rivière et les moules étaient déjà fait.
Par contre dans les textes de la division 240 et 245 il me semble qu'il y a une description non seulement du bateau mais aussi des tests comme par exemple le test d'insubmersibilité aussi il doit falloir démontrer que l'on arrive à remonter à bord lorsqu'on a dessalé si je me souviens bien.
je ne savais pas que pour pécher il fallait que le bateau soit immatriculé, est-ce que cela concerne aussi les especes de grosse bouées ou micro gonflables dans lequel le pecheur se déplace avec des palmes?
Tu peches avec un balais? :-)) bon avec toutes les saloperies qui trainent au fond ça peut être utile.

Zorste

Bonsoir M16,

Depuis 2006, il n'y a plus d'embarcation homologuée comme insubmersible (à part celle qui l'était déjà avant).
https://www.bateaux.com/article/36224/bateaux-insubmersibles-gage-reel-de-securite

Dès que j'aurais eu une réponse de la DDTM, je vous informerai de ce qu'il faut pour être immatriculé.

Les float tube ne peuvent pas être immatriculés, ils font moins de 3.50m. Ce sont des engins qui sont quasiment toujours utilisés en eau douce, leur vitesse étant très réduite.

Pour pêcher avec plus d'une canne, il semblerait qu'il faille être immatriculé (c'est assez flou). Le balais s'était pour voir l'inclinaison des cannes  :lol:
Feelfree Lure 11.5

M16

cI DESSOUS TU VAS TROUVER LA REGLEMENTATION QUI DATE DE FIN 2023, J'AI MIS LE LIEN
Il faut que tu mettes au moins un tube au point le plus bas sous le siege pour évacuer l'eau, sinon il faut une jupe car ton embarcation n'est pas considérée comme autovideuse, ensuite il faut qu'elle soit insubmersible, les conditions du test sont exposées ci-dessous
 https://www.mer.gouv.fr/sites/default/files/2020-11/Division%20245.pdf
III. En complément aux dispositions de la division 240, préalablement à sa mise en service, une embarcation
propulsée par l'énergie humaine, subit une évaluation de sa conformité aux dispositions en matière de sécurité
qui lui sont applicables par la présente division. Cette évaluation donne lieu à l'établissement d'une attestation
de conformité spécifique à ce genre d'embarcations qui contient les éléments suivants :
− Nom, prénom, adresse de la personne qui assume la responsabilité de la conformité ;
− Mention d'une construction amateur ou d'une construction professionnelle ;
− Eventuellement, la désignation du modèle ;
− Longueur de coque ;
− Largeur de coque ;
− Nombre maximal de personnes pouvant monter à bord ;
− Charge maximale recommandée ;
− Distance maximale d'éloignement a un abri.
Cette attestation de conformité doit pouvoir être présentée, sur demande, à l'autorité compétente à partir du
moment où le produit est mis sur le marché. Elle est fournie lors de la vente de l'embarcation.
Note : Lorsque le numéro d'identification de la coque n'est pas mentionné dans l'attestation de conformité,
l'embarcation est limitée à une distance maximale d'éloignement à un abri de 2 milles. Cette mention doit être
portée dans le manuel d'utilisation.
Ces renseignements doivent être regroupés sur un document portant le libellé « attestation de conformité à la
division 245 ». Son format est libre.
IV. Pour les embarcations propulsées par l'énergie humaine destinées à être immatriculées, l'attestation de
conformité mentionnée au point III du présent article doit en complément contenir le numéro d'identification
de coque tel que mentionné dans l'article 245-2.01 de la présente division.
V. L'attestation de conformité prévue au paragraphe précèdent est signée par le fabricant ou son mandataire,
ou encore un importateur assumant la responsabilité de la conformité du navire ou le constructeur amateur.
Edition JORF du 22/09/2023 7
VI. Pour toute embarcation listée à l'article 245-1.01 en construction amateur, l'autorité compétente peut
exiger certains documents complémentaires qui permettent d'attester de la construction effective du navire par
son propriétaire. Ces documents peuvent être des factures d'achat de plans, de matériaux et d'équipements.

Les embarcations propulsées par l'énergie humaine qui ne sont pas des engins de plage doivent répondre aux
exigences suivantes :
I. Les parties exposées aux intempéries évacuent en permanence par gravite l'eau reçue, l'embarcation est alors
considérée comme auto-videuse.
II. Si la structure de l'embarcation ne répond pas à l'alinéa précèdent, le flotteur peut être rendu étanche au
moyen d'une jupe assujettie à l'utilisateur et de bouchons de trappes étanches relies à la coque.
III. Les embarcations disposent d'une ou plusieurs réserves de flottabilité leur permettant de flotter avec la
charge maximale recommandée en cas d'envahissement total du flotteur.
Dans ce cas, la flottabilité résiduelle nécessaire est assurée par une combinaison de la flottabilité des matériaux
de la structure, de volumes de flottabilité gonfles en permanence, de mousse a cellules fermées ou de
compartiments étanches.
Un compartiment est considéré étanche s'il n'existe aucune ouverture dans la coque, le pont et le
cloisonnement interne qui permette à l'eau d'y pénétrer. Un compartiment dans lequel est pratique une
ouverture est considérée étanche si cette ouverture peut être obturée par une trappe d'étanchéité solidaire a la
coque conforme au degré minimal d'étanchéité de niveau 2 conformément à la norme NF EN ISO 12216.
IV. Cette flottabilité résiduelle est vérifiée en eau douce, et par vent et hauteur de vague nuls, en remplissant
complètement l'embarcation d'eau, y compris les compartiments qui ne sont pas étanches, puis en la chargeant
de gueuses d'une densité égale ou supérieure à 7, a raison de 15 kg par personne pouvant être embarquée et
1,5 kg simulant le matériel d'armement et de sécurité. Les gueuses se trouvent, lors de l'essai, aux
emplacements des masses qu'elles simulent. Lors de cette vérification, après envahissement, la partie la plus
haute de la structure doit émerger d'au moins 2 cm. De plus, les stabilité transversale et longitudinale restent
positives

SUR LA DIV 240
2. Extension de la navigation diurne jusqu'à 2 milles d'un abri – matériel d'armement et de sécurité basique des
embarcations et engins propulsés exclusivement ou principalement par l'énergie humaine
La navigation d'une embarcation ou d'un engin propulsé(e) exclusivement ou principalement par l'énergie humaine est
autorisée jusqu'à 2 milles d'un abri si toutes les conditions suivantes sont respectées :
– Il (elle) ne présente pas les caractéristiques d'un engin de plage ;
– Le flotteur comporte un dispositif qui permet à un pratiquant, après un chavirement de rester au contact du
flotteur, de remonter sur l'embarcation et de repartir, seul ou le cas échéant, avec l'assistance d'un
accompagnant;

– Il est embarqué autant d'EIF présentant un niveau de performance d'au moins 50 N de flottabilité que de
personnes à bord. Cet équipement peut être remplacé par une combinaison humide en néoprène ou sèche assurant
au minimum une protection du torse et de l'abdomen, une flottabilité positive et une protection thermique si elle
est portée en permanence ;
– Un moyen de repérage lumineux est embarqué. Il doit être étanche et avoir une autonomie d'au moins 6 heures.
Il peut être de type lampe flash ou lampe torche. Il peut également être de type cyalume, à condition que ce
dispositif soit assujetti à chaque EIF ou porte effectivement par chaque personne à bord.



Zorste

Salut,

Pour la suite, j'ai préparé les renforts de cockpit en airex et ceux des palonniers.



Feelfree Lure 11.5

NGI17390

J ai hâte de voir comment tu va vibrer
J aimerais savoir le coup du pain de poly
avec "l'aventure" d'ile en ile , seul ou accompagné, apprendre pour partager

Zorste

Citation de: NGI17390 le 12 Mai  2024, 09:48:21J ai hâte de voir comment tu va vibrer
J aimerais savoir le coup du pain de poly

Salut,

J'avais commandé 2 pains de polystyrène 15kg/m3 de 300x30x62 cm en janvier, ils m'étaient revenus à 226.49€.
Ils ont augmenté depuis, en étant à 151€ l'unité: ICI
Feelfree Lure 11.5

Zorste

Salut,
Voici quelques images de l'avancement du projet:
La mousse pvc est collée dans le cockpit.


Les tubes autovideurs sont collés.
Feelfree Lure 11.5